Mafias.fr sur C dans l'air

Rome capitale de la mafia?

Lire la suite

Mafias.fr sur M6

Mafias.fr sur M6

Choc après les funérailles d'un "parrain" mafieux à Rome « J’ai conquis Rome, je vais désormais conquérir le paradis. » La citation s’inscrit en lettres sombres, devant un décor kitsch montrant dans le couchant le pont Saint-Ange, le Colisée et la basilique Saint-Pierre, et, incrusté dans le coin droit, un portrait ...

Lire la suite

Mafias.fr sur France 2 : « Casal de Principe, berceau de la mafia italienne »

Mafias.fr sur France 2 : Casal de Principe, berceau de la mafia italienne

Le 28 juillet dernier, Fabrice Rizzoli, auteur de "La mafia de A à Z", est intervenu dans l'émission Télé-Matin diffusée par France 2 sur le thème "Casal de Principe, berceau de la mafia italienne". Il avait rencontré le maire, Renato Natale, de cette commune lors de la conférence à Bruxelles (en ...

Lire la suite

Salon – Des livres et l’alerte 3

Salon - Des livres et l'alerte 3

PROCHAINE ÉDITION : LES 2 ET 3 DÉCEMBRE 2017 La Maison des Métallos - 94 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris - Métro : Couronnes (ligne 2) ou Parmentier (ligne 3) / ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE / Réservation possible : reservation@maisondesmetallos.org Cliquez : DELIVREZ l'ALERTE

Lire la suite

Mafias. à Nevers

A l'invitation du sénateur Gaetan Gorce et de l'association "Prenons parole", l'auteur de "la mafia de A à Z", a répondu à de nombreuses questions d'un public passionné. Les comparaisons France-Italie allait bon train! Dans le café des Halles de Nevers, récupérant les questions écrites tenues par des pinces à linge, ...

Lire la suite

La mafia de A à Z : le livre « vendetta »

couv1-mafia18 mois après la sortie du Petit dictionnaire, il n’y avait déjà plus d’exemplaires… encore plus énervé -:)

Voilà la vendetta de mafias.fr, une revanche non violente :-)

La mafia de A à Z

162 définitions
De A comme « Accumulation du capital » à Z comme « Zoomafia »

Un nouveau livre avec Tim Buctu éditions

Pour se le procurer :

Tim Buctu éditions

– Dans vos librairies à commander

– Paris : la Librairia  89 rue du Faubourg Poissonière 75009 Paris

– Avec dédicace : chèque de 18 euros (frais de port inclus) : écrire un mail pour avoir l’adresse postale

Cliquez : adresse mail

– Sur Paypal en cliquant sur le lien suivant :

PayPal Logo

Mafias.fr sur BFMTV

BFM_PoliceL’ex-chef de l’OCTRIS est mis en examen pour complicité de trafic de stupéfiants!
Mais comment en est-on arrivé là?

Crim’HALT s’est déjà penché sur cette question :

Cliquez : Un collectif s’attaque aux excès de la politique antidrogue

Cliquez : Conférence – Trafic de drogues : quel bilan de la prohibition ?

3 secondes d’itv pour effleurer le sujet sur BFMTV avec Axel Ronde, Secrétaire général du syndicat VIGI Police IÎle-de-France, Fabrice Rizzoli, docteur en sciences politiques, spécialiste du crime organisé – président de l’association Crim’HALT et Claire Andrieux, journaliste police-justice de RMC.
Cliquez : BFM Story, du vendredi 25 août 2017, présenté par Thomas Misrachi.

Salon – Des livres et l’alerte 3

téléchargement (2)PROCHAINE ÉDITION : LES 2 ET 3 DÉCEMBRE 2017

La Maison des Métallos – 94 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris – Métro : Couronnes (ligne 2) ou Parmentier (ligne 3) / ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE / Réservation possible : reservation@maisondesmetallos.org

Cliquez : DELIVREZ l’ALERTE

Mafias.fr dans « Riviera Nostra, le livre

Riviera-nostraDeux mois après la sortie du film (cf. Mafias.fr dans « Riviera Nostra », le film, Jean Michel Verne, journaliste auteur de plusieurs ouvrages, propose le premier livre sur les mafias italiennes sur la côte d’azur.

Jean Michel Verne, connaisseur de l’Italie, avait accepté l’invitation à Ethicando en 2O13 pour présenter son très utile livre « main basse sur Marseille…« . qui décortique le système Guerini.

Dans ce livre il interroge le docteur en sciences politiques sur mafias italiennes et relations internationales et l’auteur du livre « La mafia de A à Z« 

Un livre à acheter et à lire : Riviera Nostra

Mafias.fr aux Grands Voisins

Retour sur le workshop :

« Journalistes : quel rôle dans la lutte contre la corruption ? »

L’espace associatif des Grands Voisins, à Paris, a accueilli le workshop « Journalistes : quel rôle dans la lutte contre la corruption ? », le 16 juin dernier. Un rendez-vous rendu possible par l’ONG European Youth Press, réseau de jeunes journalistes européen et le magazine Cafébabel, dans la continuité de leur collaboration autour du projet Reporting Against Corruption. L’événement a réuni plus d’une vingtaine de participants, principalement de jeunes journalistes, autour des organisateurs et des intervenants Fabrice Rizzoli, représentant Anticor et président de l’association Crim’HALT et Alexandre Brutelle, journaliste indépendant venant présenter le projet Deputy Watch, première base de données en ligne sur les délits d’élus. L’occasion pour chacun, militants et journalistes, de partager le fruit de leur travail et de réfléchir à la nécessité d’établir un pont entre leurs activités.

ACRP : Reporting Against Corruption, une initiative européenne

19264158_10154713764190662_739676713_oSafouane Abdessalem est tout d’abord revenu sur sa participation au premier workshop du « Reporting Against Corruption Project », au titre de journaliste pour Cafébabel. C’est auprès de dix journalistes européens sélectionnés par European Youth Press qu’il avait participé à une semaine de formation intensive à Anvers en mars dernier. Formation destinée à familiariser les participants à divers outils de la lutte contre la corruption.

Des outils empruntés à différentes pratiques, parmi lesquelles le journalisme d’investigation, le data-journalisme ou encore l’activisme, comme autant de directions données aux jeunes participants pour constituer leur propre « boîte-à-outils » et l’utiliser à leur retour dans leurs pays respectifs.

Ces derniers devaient également se charger de l’organisation d’un workshop porté autour de la même thématique, permettant ainsi le rendez-vous donné le 16 juin aux Grands Voisins.

Identifier la corruption avec Fabrice Rizzoli

19349416_10154713765220662_1788171540_oSuite à cette présentation, Fabrice Rizzoli s’est exprimé sur le thème du workshop en tant que représentant de l’association et président de Crim’HALT, à l’invitation des organisateurs. Il a présenté au public différents exemples de points de blocage institutionnels ralentissant la lutte contre la corruption.

Manque d’indépendance des procureurs vis-à-vis de l’exécutif, mise sous tutelle des Officiers de police judiciaire par leurs supérieurs hiérarchiques plutôt que par des magistrats enquêteurs ; nombreux sont les points institutionnels pouvant, en France, court-circuiter l’action de l’état en ce domaine.

Parmi ces derniers, le président de Crim’HALT, a mentionné l’existence du fameux « Verrou de Bercy », donnant le dernier mot au ministre de l’économie en matière de poursuites fiscales, lorsque ce rôle est habituellement réservé au procureur de la République pour tout ce qui relève du pénal. Pour rappel, la suppression de ce verrou avait été rejetée de peu à l’Assemblée Nationale en juillet dernier.

Fabrice Rizzoli a aussi fait écho à la crise que traverse actuellement la presse en matière d’indépendance éditoriale, citant l’attaque du Figaro essuyée par Anticor en 2015, au moment de la plainte déposée par l’association contre Serge Dassault, propriétaire du journal.

Enfin, il a également insisté sur l’usage social des biens confisqués comme unique moyen d’impliquer les citoyens contre la corruption, par exemple en reconvertissant des biens mal acquis et confisqués par l’état en lieux ouverts aux citoyens. C’est à ce titre que l’association Anticor devrait se voir mis à disposition l’appartement de Claude Guéant pour qu’il devienne le siège de la seule association anticoruption indépendante. La maison de Patrick Balkany devrait devenir la maison des journalistes. Une mesure par ailleurs recommandée par la Commission Spéciale du parlement européen contre le Crime organisé, la corruption et le blanchiment [CRIM].

Un énorme merci au Conseil Constitutionnel pour avoir retoqué l’amendement usage social des biens confisqués (cf. Communiqué de presse : les biens confisqués échappent à la société civile !)

Deputy Watch : du data-journalisme militant

cropped-logo_deputywatchAlexandre Brutelle, président du média associatif Politics Watch, a ensuite partagé avec le public le site Deputy Watch, première base de données des délits d’élus, réalisée à la veille des élections législatives avec la participation de nombreux jeunes journalistes français.

L’objectif de ces derniers : offrir aux votants un moteur de recherche récapitulant le passé judiciaire des députés sortants se représentant aux élections. Un projet en réponse au flot rapide et continu de l’information, où les manques de probité de nos élus se noient régulièrement.

Il a par la suite fait état des projets à venir pour le site : la création d’une nouvelle plateforme agrégeant de nouveaux types d’élus, parmi lesquels les sénateurs ou les députés européens. Mais également un nouveau média indépendant, qui informera le grand public sur les méthodes que les citoyens peuvent emprunter au journalisme afin de s’organiser eux-mêmes contre la corruption.

Des initiatives à suivre !

Alexandre Brutelle & Fabrice Rizzoli

Mafias.fr et Libera Marseille à Rome pour le 32ème congrès de Géographie

IMG_1385

Fabrice Rizzoli

A l’invitation de Giuseppe Muti, docteur en géographie, prix du Ministère de l’environnement italien pour sa thèse sur la criminalité environnementale et les mafias italiennes, Fabrice Rizzoli docteur en sciences politiques et Tommaso Giurati, doctorant en sociologie, étaient invités à faire une communication sur le crime organisé en France.

Cette communication avait lieu dans le cadre du 32ème congrès de Géographie italienne

IMG_1403

Tommaso Giurati

dans une session nommé – Culture, légalité, territoire : la contribution de la géographie des disciplines historico-social des études sur la criminalité organisée.

Fabrice Rizzoli président de Crim’HALT et Tommaso Giuriati de Libera Marseille intervenait en italien sur :  « Mafia e criminalità organizzata nelle ricerche scientifiche in Francia. I luoghi di socializzazione dei milieu francesi e l’esempio dei bar di Marsiglia » en mettant en avant l’importance de l’implication de la société civile pour comprendre ces phénomènes.

Mafias.fr dans : « Corse, l’étreinte mafieuse »

mafia en Corse?

mafia or not mafia….

Dans son troisième livre en 5 ans, Hélène Constanty, journaliste à Médiapart qui sera présente au « Des Livres et l’alerte » 3, traite de la grande criminalité en Corse et ouvre une discussion sur le concept de « mafia » (sans majuscule ; c’est un nom commun). A la différence de nombreux journalistes qui parlent de mafia en France ou réfute la mafia à la française, Hélène Constanty part du bon postulat : la situation italienne. En effet, comment évaluer le phénomène « proto-mafieux » en France sans partir du pays où la mafia est le phénomène le mieux étudié au monde? (cf. Pouvoirs et mafias italiennes. Contrôle du territoire contre état de droit).

Comme pour « Razzia sur la Riviera », Hélène Constanty livre ici un livre nouveau, sur la Corse, car elle s’appuie autant sur les confidences qu’aiment avoir, seuls, les journalistes mais aussi sur des décisions de justice et même sur des acteurs de la société civile!

C’est dans ce contexte qu’Hélène Constanty interroge Fabrice Rizzoli, auteur de « La mafia de A à Z » et animateur, depuis 2008, du site mafias.fr (auditionné par la Commission Violence en Corse)  mais aussi président de Crim’HALT ; initiative citoyenne contre la grande criminalité.

Bref un livre à acheter et à lire : Corse, l’étreinte mafieuse

Mafias.fr dans « Riviera Nostra », le film

Fabrice Rizzoli auteur de la "La mafia de A à Z"

Auteur de la « La mafia de A à Z »

France 3 propose un documentaire de Jean Michel Verne et Bernard Nicolas coproduit par Alkimia et France Télévisions, producteur exécutif : Pascal Richard, sur la présence mafieuse italienne sur la côté d’Azur (cf. Le reportage (France 2, le 13h15 de 2012).

Fabrice Rizzoli, auteur « La mafia de A à Z » répond aux questions des journalistes et insiste sur le concept de « Bourgeoisie mafieuse ».

Le pitch de France 3 : « La « mafia » sur la Côte d’Azur, c’est une histoire d’amour vieille de 35 ans, une histoire entre des italiens fuyant leur pays et la France, avec la Méditerranée pour décor mais sans le romantisme.

Qu’est-ce qu’imaginent les gens quand on parle d’infiltration de la mafia sur la Côte d’Azur ? Que des hommes vêtus de costumes rayés, borsalinos sur la tête et mitraillettes en bandoulière vont quadriller les rues et les quartiers à toute heure du jour ?

Ca, c’est du fantasme à l’état pur…

nous dit Luc Febbraro, avocat de Domenico Libri, l’un des barons de la mafia aujourd’hui disparu. Leur volonté c’est de se fondre dans le paysage. C’est en 1981 à Nice, emblème de la Riviera, que des représentants éminents des mafias italiennes se sont retrouvés

Une réunion secrète dans le plus bel hôtel de la ville, le Négresco, pour une scène que Francis Ford Coppola n’aurait certainement pas désavouée.

Les hommes qui pénètrent ce jour-là dans l’hôtel sont inconnus en France mais déjà célèbres en Italie. Leurs faits de gloire ? l’extorsion de fonds, le trafic de drogue ou d’armes, le blanchiment d’argent et la mort violente de leur prochain ».

 

Mafias.fr à Cabries

17634609_380978415635042_7466268677843150700_nLe 31 mars, Jean Sansone, président de l’association « Cabriès Défense Développement », avait invité Fabrice Rizzoli, docteur en sciences politiques, membre d’Anticor et spécialiste de la « grande criminalité » (crime organisé, délinquance économique et financière et corruption), à présenter ses travaux.
 L’association CDD organisait cette réunion publique afin d’annoncer son adhésion à Anticor. « Cabriès Défense Développement » est une association fondée en septembre 2016 et, comme Anticor, milite pour rétablir l’éthique en politique et le rapport de confiance entre citoyens et élus.

Jean Sansone a donc évoqué les sujets locaux auxquels son association est confrontée comme les décharges sauvages autorisées par le maire. Le préfet et d’autres personnalités politiques ont été alertés.

17759859_380981155634768_4739326820699705196_n

Fabrice Rizzoli a ensuite présenté la nouvelle charte d’Anticor en illustrant les différents points de cette dernière. « C’est aux citoyens de s’emparer de cette charte pour la faire appliquer » dit Fabrice Rizzoli afin de rappeler que les promesses des politiques, ayant signé les anciennes chartes, peuvent être oubliées…

Puis, l’importance de l’usage social des biens confisqués en Italie en prenant l’exemple des affaires Balkany et Cahuzac. Tout comme en Italie, les biens de ces personnalités politiques devraient être mis à disposition de coopératives bio ou devenir un lycée hôtelier ou agricole.

libera_CabriesA ce jour, seule deux associations demandent un tel dispositif : Anticor, article 19 du plaidoyer et Crim’HALT!

Jean Sansone s’est vu offrir deux produits Libera Terra fait par des coopératives sur des terres confisqués aux mafias. L’un des produits, le pesto d’olive calabrais est fait par la coopérative Valle Del Marro. Le président de cette coopérative et le président de Crim’HALT étaient en Suisse la semaine du 21 mars pour la journée des victimes de mafias.

Un énorme merci au Conseil Constitutionnel pour avoir retoqué l’amendement usage social des biens confisqués (cf. Communiqué de presse : les biens confisqués échappent à la société civile !)

Journée des droits de la femme 2017 : la force de « coopérer » avec la justice

Voir "femme et mafia" dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia

« Femmes d’honneur »

L’Etat italien protègent environ 600 collaborateurs de justice ; des mafieux qui ont abandonné la mafia (cf. Collaborer avec la justice : le choix de vivre). Mais que font les femmes (épouse du mafieux repenti ou femme  impliquée dans les activités mafieuses)?

Le mafieux qui ressent le besoin de rompre avec sa vie de criminel professionnel informe en tout premier lieu son épouse (et non pas son avocat qui risque de faire circuler l’info… si vous voyez ce que cela veut dire pour la profession en question). Avant de pactiser avec le juge, le mari-mafieux recherche l’accord de son épouse. Certaine d’entre elles acquiescent, d’autres incitent leur époux à rester dans le clan. Dans  tous les cas, leur attitude est décisive.

Une femme qui partage la décision de son mari « repenti » lui donne toutes les chances de « tenir bon » surtout si il y a des enfants dans le couple. En effet, collaborer se révèle difficile car il s’agit de changer de vie et d’identité au propre comme au figuré. Le mafieux qui trahit l’omertà n’est plus un homme car garder le silence est synonyme de virilité dans la mafia. Comparé à la femme qui ne peut s’empêcher de parler (d’après les stéréotypes), le mafieux lui sait se taire! En embrassant l’état de droit, l’ex mafieux devient un « infâme». L’épouse peut alors redonner confiance au mari et au père. Si la femme persuade les enfants que « papa » a fait le bon choix, elle restaure le rôle paternel de ce dernier (cf.Joyeux Noël). Le mafieux devenu citoyen vit alors cette transformation non comme une humiliation mais comme une possibilité de changement.

Les femmes accompagnent le choix de leur mari par amour ou par devoir et payent souvent cher ce changement de vie : angoisse et dépression sont le lot quotidien de ses femmes qui ne gagnent pas en émancipation : la subordination qui prévalait avant la collaboration demeure.

rizzoli mafia antimafia

Tout savoir sur la mafia et l’Antimafia

Les femmes impliqués (cf. Pas de femme, pas de mafia) dans les activités criminelles collaborent avec la justice soit afin de se venger du clan qui a fait tuer leur mari ou leur enfant mais aussi pour s’émanciper. (cf. La Sicilienne rebelle). On comprend facilement que pour d’autres femmes, collaborer avec la justice soit un vraie occasion de changer de vie, de se soustraire à l’oppression mafieuse. C’est grâce à collaboration de la fille Serraino que la justice a démantelé le clan du même nom. Plus important, sa collaboration a « sauvé » deux enfants promis à une carrière criminelle (cf.De la mafia calabraise, de la mémoire et des femmes).

On aime à répandre l’idée que les femmes ont désormais, dans la mafia, des postes à responsabilité et  on  aime y voir le symbole d’une nouvelle égalité homme-femme. Or, c’est davantage dans la sortie de la femme  de l’univers mafieux qu’il faut chercher un parallèle à l’émancipation moderne des femmes.

Retouvez ces analyse dans La mafia de A à Z

Mafias. à Nevers

gorce

Le sénateur Gaetan Gorce et Fabrice Rizzoli

A l’invitation du sénateur Gaetan Gorce et de l’association « Prenons parole« , l’auteur de « la mafia de A à Z« , a répondu à de nombreuses questions d’un public passionné. Les comparaisons France-Italie allait bon train!

Dans le café des Halles de Nevers, récupérant les questions écrites tenues par des pinces à linge, le président de Crim’HALT membre d’Anticor a pu insister sur la nécessité d’impliquer les citoyens pour lutter efficacement contre la grande criminalité (cf. Les Grands Dossiers de Diplomatie).

M. le Sénateur est reparti avec un paquet de pâtes bio Libera Terra fait par une coopérative sur un terrain confisqué à la mafia (cf. Vidéo). Un énorme merci au Conseil Constitutionnel pour avoir retoqué l’amendement usage social des biens confisqués (cf. Communiqué de presse : les biens confisqués échappent à la société civile !)

Retrouvez l’article de Valerie Mazerolle dans le Journal du Centre :

nevers

La mafia de A à Z
Recevez chez vous le livre dédicacé : "la mafia de A à Z" contre 18 euros en cliquant sur le lien suivant
PayPal Logo
Search
Mafia (en italien)
Observatoire Géopolitique Criminalités