Leçon de communication mafieuse par Toto Riina

Au mois de juillet dernier, l’ancien chef de la mafia sicilienne, Salvatore Riina arrêté en 1993 et purgeant plusieurs peines  de prison à vie, sortait de son silence. Jamais « repenti », Toto Riina (en photo) a l’habitude de distiller de très courtes déclarations à l’intention de plusieurs déstinataires. Au mois de juillet, en pleine polémique provoquée par des nouvelles révélations concernant l’assassinat du juge Paolo Borsellino en 1993 (cf. l’agenda rouge de Vito Vespucci sur Italopolis), le plus meurtrier des mafieux déclarait : »Ce sont eux qui l’ont tué [le juge Borsellino], je suis fatigué de servir de bouc émissaire« .

1. Une phrase adressée à la population :

Elle veut dire assez explicitement « la mafia n’a pas tué le juge, nous sommes des hommes d’honneur persécutés par l’Etat italien »

2. Une phrase adressée aux complices de la mafia :

Le chef de la mafia sicilienne explique aux hommes d’affaire et aux politiciens qu’il peut à tout moment faire des révélations fracassantes contre ceux qui négociaient avec lui l’arrêt des attentats 1992-1993 contre des faveurs (cf. Bon anniversaire Giovanni). En effet, en 1992 et 1993 Cosa nostra sicilienne a posé des bombes  en Sicile, à Florence, à Milan et à Rome pour obtenir de la nouvelle classe politique l’arrêt de la lutte antimafia.

3. Une phrase en direction des affiliés de l’organisation mafieuse :

Quelque jours après cette déclaration, les magistrats, espèrant que Toto Riina pouvait aider la justice, se sont rendus en prison pour l’entendre. A la demande des magistrats de « parler », Riina leur a jeté un regard noir comme il en a le secret. En déclarant à la presse que le chef de la mafia n’avait jamais eu l’intention de collaborer, les magistrats, à leur dépens, ont relayé le message envers le « peuple » de Cosa nostra : « toute collaboration avec l’Etat italien demeure prohibé par la mafia» dixit Salvatore Riina qui signe là un coup de génie en matière de communication.

Toto Riina a toujours été un très grand communicant. Parfois, il faisait tuer ses ennemis en fin de matinée ou en fin de soirée pour que le meurtre soit repris en boucle par les journaux télévisés (cf. Violence programmée à Scilla en Calabre).

Share

8 réponses à to “Leçon de communication mafieuse par Toto Riina”

Laisser un commentaire

*
La mafia de A à Z
Recevez chez vous le livre dédicacé : "la mafia de A à Z" contre 18 euros en cliquant sur le lien suivant
PayPal Logo
Search
Mafia (en italien)
Observatoire Géopolitique Criminalités