Infiltrations mafieuses en France

Après l’arrestation d’un mafieux sicilien (cf. Arrestation de mafieux en France, rien de plus…), la police française a, le 24 novembre, mené une vaste opération contre un réseau de blanchiment et de corruption sur la Côte d’Azur, menant des perquisitions ou interpellations à Menton, Beausoleil, La Turbie, Roquebrune, Aix-en-Provence… Une quinzaine de personnes ont été placées en garde à vue dont les maires de Beausoleil et de Berre-les-Alpes), le camorriste Giovanni Tagliamento, un truand fiché au grand-banditisme et des entrepreneurs d’une importante société de BTP de la Côte d’Azur. Des perquisitions ont également été menées à la mairie et au service d’urbanisme de la commune de Beausoleil. La plupart des personnes ont été remises en liberté à l’issue de leur garde à vue.

voir aussi le reportage de Marc Dana (soir 3) effectué en collaboration avec l’administrateur du site mafias.fr :

Pour ceux qui ne peuvent voir la vidéo voici le lien, cliquez sur mafias en France (http://www.youtube.com/watch?v=pvPFEpwQPMY et passer d’internet explorer – technologie « fermée » de Microsoft- pour http://www.mozilla-europe.org/fr/firefox/)

Pour comprendre l’expansion mafieuse qui débute dans les années 70 :

« … La spéculation immobilière puis le trafic de stupéfiants ont enrichi les mafias désormais contraintes à étendre certaines de leurs activités en Europe. Cependant, les organisations mafieuses se sont adaptées aux milieux rencontrés. Au sein des diasporas, le contrôle du territoire est plus pressant.
A l’image des pays où l’Etat est très présent, la France a constitué un lieu de repli, de transit pour les trafics et surtout une place de blanchiment. Depuis les années soixante-dix, les mafieux se sont installés à Paris, sur l’axe rhodanien, sur la côte d’Azur et dans les Antilles afin de fuir la justice italienne ou les représailles d’autres clans. De 1982 à 1999, la police française a procédé l’arrestation de dix sept mafieux de haut rang
… ». Extrait de la thèse de science politique les mafias italiennes et la fin du monde bipolaire, page 201 à paraître.

Pour en savoir plus : le rapport de recherche Falcone sur la criminalité organisée en Europe en cliquant sur le document suivant :

Share

4 réponses à to “Infiltrations mafieuses en France”

  • DUCOULOUX-FAVARD Claude dit :

    vOIR LE COLLOQUE que j’ai organisé &vec la Cour d’Appel de Paris,
    LA CRIMINALITE D’ARGENT,QUELLE REPRESSION ?
    ed Montchretien 2004

    Et ma note sous l’affaire CRISAFULLI à la Gazette du Palais 4 mai 2004, p 7

    Egalement le compte rendu du colloque 2001 de PALERME et le compte rendu, LES PETITES AFFICHES 2001, n° spécial 218 et mon intervention p 3;

    Il n’y a pas que la Cote d’AZUR qui est contaminée chez nous par la Mafia… Il y a longtemps que je le dis et l’écrit.

    LE 1° DEC. 2009

  • Laurent Appel dit :

    Encore un document édifiant.

    Une remarque cependant, pour le grand public, la différence entre mafias n’est pas facile à faire, même après ce sujet. En Suisse, le déclin des Siciliens et de la malavita anar milanaise a masqué l’implantation des Napolitains et surtout des Calabrais. Un peu comme pour LA drogue, il convient de se méfier de LA mafia, la précision facilite l’identification du péril et évite la stigmatisation inutile de l’ensemble des Italiens. D’autant que les associés peuvent provenir d’autres communautés.

  • Michel MONTFORT dit :

    Vous oubliez de citer l’archipel des Mascareignes…
    Les familles ont des bases de repli sur La Grande Île (Madagascar) et des intérêts aux Seychelles et à l’île de la Réunion où elles sont bien intégrées et participent à l’économie locale qui est en développement compte tenu des besoins pour combler les retards et faire face à la démographie galopante.
    Pour Mayotte, je ne sais pas.

Laisser un commentaire

*
Faire un don
Search
OGC
Petit dico énervé de la mafia
Mafia (en italien)
Observatoire Géopolitique Criminalités
Site sur la criminalité
Petit dictionnaire énervé de la mafia
Petit dico énervé de la mafia