Sensibilité mafieuse… et série télévisée

paolo borsellino mafiaRisquons nous à un billet original. Je suis en train de lire le compte rendu de la déposition du collaborateur de justice Gaspare Mutolo au procès Mori (cadre des Carabiniers accusé d’avoir favorisé la mafia). Mutolo est un collaborateur de justice de la première heure qui a expliqué Cosa nostra et la politique (cf. Mafias italiennes et relations internationales).

Gaspare Mutolo rapporte une scène des premiers jours de juillet 1992. Le juge antimafia Borsellino l’interroge à Rome depuis des heures, décontracté, quand le téléphone sonne. C’est le Ministre de l’intérieur. Le magistrat se rend alors au ministère et revient blême et très nerveux. Le mafieux collaborateur de justice lui fait remarquer qu’il fume deux cigarettes en même temps : une dans la bouche, une dans la main. Rires partagés. Le magistrat explique alors l’effroyable message qu’il vient de recevoir :

Bruno Contrada, le responsable des services de renseignement civiles (SISDE) vient de lui dire (au magistrat) : « si Mutolo a besoin de quelque chose, je suis à disposition« 

Vous comprenez le problème?

L’interrogatoire du mafieux normalement ultra secret est en fait connu dans tout Rome…

Problème? Le contexte de 1992 ou le tournant du siècle (cf. Le terrorisme mafieux dans la crise du système politique italien) 

Bruno contrada mafiaLe 30 janvier 1992, la Cour de cassation vient de confirmer le verdict du maxi-procès de 1987 et la condamnation de 300 mafieux de Cosa nostra. La mafia sicilienne dirigée par les Corléonnais déclare la guerre à l’Etat (cf.  colloque sur les attentats de 1992-1993), tue Salvo Lima et Ignazio Salvo référents politiques de la DC en Sicile, puis le juge Giovanni Falcone le 23 mai (cf. Bon anniversaire Giovanni).

Paolo Borseillino est le prochain. il est un cadavre ambulant. Il le sait. Mais ce qu’il découvre c’est que des fonctionnaires des plus hautes sphères de l’Etat joue contre lui. Le magistrat Borsellino est contre une négociation avec la mafia, d’autres fonctionnaires si… ‘Pour plus d’info voir « N ». Négociation dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia en vente chez Ethicando – 6 rue de la Grange aux Belles 75010 Paris- ou sur Amazon.

Imaginez la scène. le chef paolo borsellino mafiades services secrets qui lui balance en langage codé : « je sais que tu interroges le repenti Mutolo« . C’est une menace à peine déguisée. C’est une scène digne de série télévisée quand l’inspecteur met le suspect en position de coupable. Un peu comme les scènes finales de Columbo ou de NY section criminelle. Vous savez, avec une musique… sauf que là c’est le gentil qui se subit un « stress position« .

Oui, ce jour là, le sol s’est dérobé sous les pieds de Paolo Borsellino. La phrase de Bruno Contrada lui a sectionné les jambes et elle annonce les bombes de juillet contre Paolo Borseillino (en photos cf. Sicile 4 : bon anniversaire Paolo)

PS : Bruno Contrada a été condamné à 10 ans pour complicité avec la mafia :-)

Share

Laisser un commentaire

*
Faire un don
Search
OGC
Petit dico énervé de la mafia
Mafia (en italien)
Observatoire Géopolitique Criminalités
Site sur la criminalité
Petit dictionnaire énervé de la mafia
Petit dico énervé de la mafia