TV5 monde : 7 jours sur la planète

TV5 mondeLe samedi 16 juin, l’émission 7 jours sur la planète (TV5 Monde), un magazine d’info qui revient sur des faits marquants de l’actualité Internationale faisait un focus sur la réalité de la Camorra après avoir diffusé un reportage sur la « descolarisation » des enfants à Naples.

L’émission n’est plus disponible mais l’intervention de l’invité auteur du Petit Dictionnaire Énervé de la mafia été isolée.

Enjoy :

 

Share

3 réponses à to “TV5 monde : 7 jours sur la planète”

  • Stéphane Mortimore dit :

    Comme je vous l’ai dit par ailleurs, de Au Bord de l’Eau (et de l’expression et du roman) à Sun Yat Tsen, la Révolte des Boxers, en passant par l’histoire de Shangaï, Hong Kong et Taïwan nous avons au contraire beaucoup de sources sur les triades. Leur nombre réel sans doute pas, leur taille non plus, tant s’y mêle le système relationnel du gwanxi et le goût des chinois pour les « associations d’entre aide ». Mais par exemple leur présence a suffisement et notoirement pesé sur le système économique de HK et Kawoloon, sur le cinéma notamment pour que ce phénomène soit mal connu ou impossible à définir par des structures similaires. D’autant que dans votre intervention vous biaiser sans répondre sur les yakuzas qui eux également sont très très clairement défini et identifiés dans la culture japonaise.

    • Bonjour Stéphane,

      Merci de ce commentaire.
      Tout d’abord, il faut comprendre qu’à la télévision, on pas le temps de faire dans la nuance.
      Aussi, quand je dis « il n’y a pas de sources sur les mafias chinoises » il faut lire il y en a bcp moins qu’en Italie.

      Pour autant, je maintiens ce que je dis. A ce jour (mais je n’ai pas fais une thèse sur le sujet),
      je n’ai pas lu d’article qui me montre l’implantation des mafias chinoises comme on peut le faire en Italie avec le noms des familles, le nombres de soldats ect…
      Si oui, merci de me les transmettre.

      Les fais que vous évoquez dans un autre mail…
      « J’ai apprécié votre intervention mais là où je ne suis pas du tout d’accord avec vous c’est que l’on sait beaucoup de chose sur la mafia chinoise, notamment parce qu’elle s’inscrit dans l’histoire même de la chine. Ensuite, toutes les mafias chinoises « historiques » Sung Yee On, 14K, Bambous Unis, etc… se sont développé après la Révolution à Taïwan et Hong Kong, vers les années 90 on a commencé à parler de Drapeau Rouge (je crois que c’est le nom, rien à voir avec l’organisation terroriste japonaise des années 70 évidemment) formé par des anciens gardes rouges. Et puis puisue vous illustré votre propos par le cinéma, si vous n les connaissez pas, je vous conseille Election et Election 2 qui parle clairement d’une collusion état/triade. »

      … sont répétés dans tous les livres de mafias en langue françaises mais ou sont les sources?
      Sur quel documents se fondent-ton pour dire cela?

      Je vais montrer ce que j’appelle une source :
      http://www.camera.it/_bicamerali/nochiosco.asp?pagina=/_bicamerali/leg15/antimafia/home.htm

      Exit-il un document semblable sur la Chine?

      car là aussi, j’ai envie de vous piéger en toute amitiés.
      Pourquoi les seules infos sur les triades viennent de Taïwan, Hong Kong et autres mais pas de la Chine continentale?
      Je vous renvoie à mon petit dictionnaire http://www.amazon.fr/Petit-dictionnaire-%C3%A9nerv%C3%A9-Fabrice-Rizzoli/dp/236075078X

      Enfin, dsl pour le Japon, je n’ai pas biaisé, j’ai pas eu le temps à la télé il faut faire vite
      et je voulais faire la promotion d’Ethicando et Cinemovel
      Oui vous avez raison sur le Japon, il y a des sources.
      je n’ai jamais dit le contraire, jamais.

      Mais encore une fois, pourquoi il y a des sources aux Japon et non en Chine?

  • Stéphane Mortimore dit :

    Pour vous répondre je ne pense pas que la Chine continental souhaite jamais communiquer sur la mafia au sein du paradis communiste. Il y aurait plusieurs millions de toxicomane à l’héroïne en Chine, l’afflux de la drogue en provenance d’Afghanistan n’est pas arrivé par miracle, et on peut raisonnablement se demander si le soutien de la Chine au Pakistan ne favorise pas ce trafic. De plus, selon les sources historiques que l’on a sur les triades pendant la révolution, nombreuses sont né à Shangai. Comme les triades furent du côté des nationalistes (Sun Yat Sen était lui-même chef de triade) et qu’ils participèrent au massacre des communistes en 38, cette ville fut traité en paria pendant tout le règne de Mao. En gros je pense simplement que le modèle communiste nie simplement l’existence des dites mafias. D’autant que selon ce qu’on peut lire, elles sont toutes nés dans les environs de la révolution, ou pendant la révolution culturelle, à Taïwan, Macao et HK. Ensuite il faudrait peut-être s’attacher à l’histoire même de la chine comme à son système relationnel du gwanxi qui ne peut-être que favorable aux mafias chinoises. Le roman Au Bord de l’Eau (dont l’expression signifie en marge de la société civile) avec ses « chevaliers » voyous, qui est un roman très populaire en chine, à peu près autant que les Pérégrinations vers l’Ouest du Roi Singe, définie déjà un fort ancrage de la mafia dans la culture chinoise. D’autant fort que des Turbans Jaune, aux Boxers, les « associations » d’entre aide chinoise ont réellement participé à l’histoire du pays. Il y a donc peut-être une autre raison à l’absence de sources sur le continent, la notion de mafia est étrangère aux chinois parce que totalement intégré à la culture chinoise. La très hiérarchisé société japonaise a créer plusieurs sous classe sociale auquel appartenaient les joueurs, les masseurs, les acteurs, les prostitué(es), et avec le temps un certain nombre de samouraï devenus parias de leur propre société. Cette hiérarchisation n’existe pas de cette même manière dans la Chine antique qui distinguait surtout les lettrés des autres. Les constantes invasions, l’incapacité de l’Empire a contrôler l’ensemble du territoire, la popularisation des arts martiaux (beaucoup d’association « d’entre aide » vienne entre autre de ces écoles)et l’usage courant de milices armés, non contrôlés par le gouvernement ou difficilement a probablement créer un tissu qui n’existe pas et ne pouvait exister en l’état en Sicile ou dans le sud de l’Italie. Ce tissu est probablement difficile à distinguer de la société civile. J’ignore également les sources, et surtout je suis toujours surpris qu’on sache autant sur la structure hiérarchique des mafias chinoises, considérant le temps qu’il a fallu aux Etats Unis pour comprendre celui de Cosa Nostra et les capacités d’évolutions par exemple de la Camorra (je pense notamment à Nova Camorra, ou aux Espagnols, ou à leur exercice de la « franchise commerciale » auprès des nigerians ou des anglais)

Laisser une réponse à Fabrice Rizzoli

*
La mafia de A à Z
Recevez chez vous le livre dédicacé : "la mafia de A à Z" contre 18 euros en cliquant sur le lien suivant
PayPal Logo
Search
Mafia (en italien)
Observatoire Géopolitique Criminalités