La dure réalité des membres de la Cosa Nostra – Partie 1

Salvatore LoCascio et Richard Martino

Salvatore LoCascio et Richard Martino

Richard Martino s’habille en Hugo Boss, porte des chaussures Prada et conduit une Berline Mercedez Noire. Ils possèdent plusieurs maisons dans les villes d’Harrison et Southampton dans l’État du New-Jersey. Il a passé les dix dernières années à gérer des entreprises de communications. Grâce à ses talents, il gagna près de 100 millions de dollars en quelques années. D’après certains médias, Richard Martino, gagnerait à peu près 10 millions de dollars net par an. John Setaro n’a pas terminé ses études et il gérait il y a encore très récemment un fast-food dans New-York. Il porte généralement des vêtements soignés mais assez décontractes. Il vit dans une modeste maison dans le quartier de Franklin Square à New-York. D’après les autorités, ses revenus n’excèdent pas plus de 2400 dollars par mois. Richard Martino et John Setaro ont tous les deux un point commun, ils sont des membres initiés de la famille Gambino. Ceci montre une chose assez frappante dans la Cosa Nostra. Certains membres gagnent des millions de dollars avec le racket ou en contrôlant des entreprises légitimes et d’autres ont du mal à terminer les fins de mois et sont très souvent endettés. Dans plusieurs films basés sur la mafia, les gangsters sont toujours bien habillés, avec plusieurs bijoux aux doigts. Mais dans la réalité, cela est différent. La plupart des membres initiés de La Cosa Nostra, ont du mal à payer leurs impôts, ou même de faire un plein de course. Une des règles de la Cosa Nostra stipule qu’un membre doit reverser un pourcentage de ses bénéfices à ses supérieurs. D’après certains journalistes, plusieurs « soldats » ont déjà était obligé d’emprunter à des usuriers pour pouvoir rendre hommage à leur « capitaine ». « Vous savez, il n’y a pas beaucoup d’avantages sociaux à être un membre de la Cosa Nostra, les heures sont longues et il y un grand risque de terminer un jour ou l’autre en prison pendant des années » déclara Gerald L. Shargel l’avocat de la famille Gotti. Pour plusieurs experts, la Cosa Nostra est répartie en deux groupes : Les « Salariés » et « les Gros Bras« . Les premiers, généralement sont des criminels à col blanc et gagnent énormément d’argent grâce aux rackets des entreprises. Les deuxièmes, sont utilisés par les familles mafieuses pour récupérer de l’argent aux mauvais payeurs ou exécuter des contrats. Pour les procureurs fédéraux, Richard Martino est un « Salarié« . Très vite il s’associa avec Salvatore LoCascio (Fils De Frank Locascio, ancien consigliere de John Gotti) un capitaine de la famille Gambino dans l’ouverture d’un site pornographique. Le plan était simple, les visiteurs payaient avec leur carte de crédit pour avoir accès à du contenue pornographique, mais le site prélevait un abonnement tous les mois sans que la plupart des consommateurs ne soient au courant. Cette escroquerie rapporta des centaines de millions de dollars à la famille Gambino. Ils escroquèrent aussi de nombreux clients ayant des forfaits téléphoniques en les faisant s’inscrire à des « services premiums » qui leur donnaient accès à différents services (horoscope, site pornographique etc…). En 2004, Richard Martino fut inculpé de racket fédéral, et fut condamné en 2006 à 9 ans de prison. Sa date de sortie est programmée au 02 août 2014. Pete Savino était un ancien associé de la famille Genovese qui décida de collaborer avec la justice. Pour le FBI, ce dernier était un criminel à col blanc ou un « Salarié » . Il était le patron d’une entreprise d’installation de fenêtre à New-York. De 1978 à 1990, Pete Savino était à la tête d’une escroquerie qui rapporta des centaines de millions de dollars à la famille Genovese. Cette dernière contrôlait l’installation des doubles vitrages thermiques dans tous les projets de logement à New-York et elle facturait directement à la New York Housing Authority, une agence gouvernementale qui fournit des logements pour des résidents à faible revenu. Au début des années 1990, grâce à son témoignage, plusieurs membres de la Cosa Nostra furent inculpés. Dans les rapports du FBI, John Setaro est considéré comme un des « Gros Bras » de la famille Gambino. Dans une conversation enregistrée par le FBI, John Setaro déclarait qu’il détestait son travail de « bookmaker » en ajoutant que s’il allait en prison, c’était essentiellement à cause de son travail d' »usurier » et de « dur à cuire ». D’après plusieurs journalistes, il aurait participé au meurtre de Thomas et RoseMarie Uva en 1992 (Voir Article : Thomas et RoseMarie Uva). En 2007, il plaida coupable d’extorsion et fut condamné à 41 mois de prison.

Par Xavier Blondel : wiseguy.overblog.comwww.facebook.com/wiseguyblog

Tous les mots en gras sont dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia en vente ou sur Amazon.

Share

Laisser un commentaire

*
La mafia de A à Z
Recevez chez vous le livre dédicacé : "la mafia de A à Z" contre 18 euros en cliquant sur le lien suivant
PayPal Logo
Search
Mafia (en italien)
Observatoire Géopolitique Criminalités