Décès de Toto Riina : « La mafia continue de racketter les commerçants »

Fabrice Rizzoli, spécialiste du crime organisé, explique comment opère encore la mafia en Sicile, alors que le système s’essouffle.

Malgré le décès de Toto Riina, la mafia sicilienne existe toujours. « La mafia continue de racketter les commerçants. 80% d’entre eux à Palerme paieraient le racket, avec de petites sommes. Elle est très présente dans l’économie légale, comme les services, le textile, le bâtiment, les déchets, détaille Fabrice Rizzoli, spécialiste du crime organisé et auteur de La mafia de A à Z (éditions Tim Buctu), invité sur Soir 3. La différence, c’est qu’aujourd’hui, 20% des commerçants disent non au racket. Avant, ce n’était pas possible. Cela est dû au progrès de l’antimafia. »

« La villa de Riina à Corleone est devenue un lycée agricole »

La justice italienne a notamment légalisé un statut de repenti, offrant une protection aux mafieux qui décident de dire stop et de donner des informations. « 3 000 mafieux sont sortis du système depuis 1991, pas seulement en Sicile, des milliards d’avoirs ont été confisqués, et surtout ces biens confisqués reviennent à la société civile, précise Fabrice Rizzoli. Dans le cas de Toto Riina, sa villa à Corleone est devenue un lycée agricole et la villa où il a été arrêté à Palerme est désormais une caserne pour les carabiniers. »

Share

Les commentaires sont fermés.

La mafia de A à Z
Recevez chez vous le livre dédicacé : "la mafia de A à Z" contre 18 euros en cliquant sur le lien suivant
PayPal Logo
Search
Mafia (en italien)
Observatoire Géopolitique Criminalités