Archive pour la catégorie ‘France’

Soirée « Razzia sur la riviera : razzia sur la France? »

Soirée débat

« Razzia sur la riviera : razzia sur la France?« 

Mercredi 15 avril 2015

20h30

Avec Hélène Constanty journaliste membre d’Anticor
Avec Céline Cael qui présentera ses travaux :
La transparence financière des élus
Au Paris Nord Café,
17 rue de Dunkerque

75010 Paris Métro gare du Nord

Salon au 1er étage
Consommation obligatoire et repas facultatif
Crim’HALT comme Alternative : les biens des criminels professionnels doivent être redistribués à la société civile
Anticor, pour l’éthique en politique

Conférence : la société civile contre l’esprit de criminalité

Lundi 23 mars 20h-22h30
Entrée libre
Maison de l’Amérique Latine
217 Boulevard Saint-Germain, 75007 Paris

La société civile face à l’esprit de la criminalité

Les associations :

Crim’HALT comme Alternative : les biens des criminels professionnels doivent être redistribués à la société civile

IFRAV, association pour la citoyenneté contre les violences Démocratie et Justice, créateur du prix Falcone

Anticor, pour l’éthique en politique

Libera, la société civile contre les mafias

vous invitent à une conférence-débat sur le rôle la société civile contre l’esprit de criminalité

Intervenants :

– « Du crime organisé au terrorisme : sociologie de la violence extrême »
Geoff Dean, professeur et directeur de l’école de « criminologie et justice » à l’université de Griffith (Brisbane Australie)

– « De l’esprit de la corruption »
Eric Alt, vice-président d’Anticor et membre du syndicat de la magistrature

– « Lutter contre la corruption : à la conquête d’un nouveau pouvoir citoyen »
Séverine Tessier, présidente d’Anticor

– « Face à la violence de la corruption : de victime à lanceur d’alerte »
Patrick Malick, lanceur d’alerte

– « Libera : 20 ans d’antimafia sociale en Italie : bilan et perspectives »
Silvia Caccia, présidente de Libera France

En présence de

Jean François Gayraud, prix démocratie « Falcone 2014″

Modération
Fabrice Rizzoli, président de Crim’HALT
et prix droits de l’Homme « Falcone 2014″

Pour un « 21 mars journée mondiale des victimes du crime organisé »
Anticor/LCI : journée mondiale contre la… par ANTICOR-TV

 

Un livre contre la corruption

Lutter contre la corruption :

à la conquête d’un nouveau pouvoir citoyen

Séverine Tessier

En 2011, l’association anti-corruption, Anticor, créée par Séverine Tessier, se porte partie civile dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Jacques Chirac est condamné pour détournement de fonds publics. Pour la première fois une peine de prison avec sursis est prononcée à l’encontre d’un président de la République !

Afin de faire entendre la voix citoyenne, Anticor et ses membres multiplient les actions : dépôts de plainte, création de chartes anti cumul des mandats, remise de prix éthiques, campagnes de soutien aux lanceurs d’alerte, etc. Autant de dispositifs pour dénoncer la corruption et réhabiliter l’honnêteté en politique.

Dans Lutter contre la corruption, Séverine Tessier démonte les tenants et aboutissants de la corruption en France. Puis, elle propose, grâce à des exemples précis, des solutions et des méthodes concrètes pour combattre la corruption, ce fléau grandissant de la société française.

Un manifeste clair, stimulant et concret qui permet aux citoyens de retrouver leur place dans la société et de conquérir un nouveau

Il reste à démontrer le lien entre la corruption et le crime organisé :

Anticor/LCI : journée mondiale contre la… par ANTICOR-TV
Anticor/LCI : journée mondiale contre la… par ANTICOR-TV

Soirée Anticor des prix « Ethique » contre « casseroles »

La vidéo de la soirée en cliquant sur les liens suivants :
soiree_anticor_2015 par ANTICOR-TV

En France, la corruption est institutionnalisée mais il y a des solutions

Anticor, l’association contre la corruption vous invite

Samedi 31 janvier 2015

20h

Salle Pierre Nicole, 270 rue Saint Jacques 75005 Paris (métro Luxembourg et prendre la sortie « Rue de l’Abbé de l’Épée »)

Soirée des prix « Éthique » et « casseroles »

Prix précédents, 2006, 2011, 2012

Entrée libre pour les amis de la transparence et de l’éthique

En présence des nommés et des lauréats :

Elise Lucet, journaliste à France 2 et l’équipe de Cash investigation (journalisme d’enquête contre corruption)

Fabrice Arfi, journaliste à Médiapart (AffaireS)

Stéphanie Gibaud, lanceuse d’alerte (affaire UBS)

Patrick Malick, lanceur d’alerte (marchés publics)

Emile-Roger Lombertie, maire de Limoges, (signataire de la charte éthique Anticor municipales 2014)

Et bien d’autres invités :

L’Argent, le Sang et la Démocratie… par Telerama_BA

Pour tous renseignements : permanent[@]anticor.fr

Mafias.fr dans un journal japonnais

Interrogé sur le trafic d’armes en France par le bureau du correspondant à Paris du Tokyo Shimbun et Chunichi Shimbun (2 titres), n°3 au Japon de par son nombre de journaux édités, j’ai répondu avec plaisir :) (Cf. La mafia japonaise : un paradigme)

En japonais : Fabrice フアブリス Rizoli  リゾリ

Trafic d'armes en France

Shimbun et Chunichi Shimbun

Publication : régulation publique des drogues

De la prohibition à la régulation

De la prohibition à la régulation

La prohibition des drogues est un échec (cf. Mémoire IRIS sur la prohibition des drogues). Aux Etats-Unis, elle a enfanté La Cosa Nostra américaines (cf. Boardwalk Empire). Depuis le début du 20ème siècle, elle a accouché du crime organisé (cf. Règlements de compte à Marseille sur fond de trafic de stupéfiants). Partout la guerre a la drougue a échoué (f La Colompie, les Etats-unis et l’échec de la guerre à la drogue

Pour lutter contre les mafias : la régulation publique de la drogue est possible. En Italie, il est interdit de « cultiver son jardin », et les mafias sont encore très puissantes.

Voici un des actes de la journée d’étude  L’organisation de la transgression : formaliser l’informeled. L’Harmattan  au CNAM vendredi 29 mars 2013 :

2. « Le cannabis social club (club privé de consommateurs) : un exemple intelligible de régulation de l’informel ? » avec  Fabrice RIZZOLI,  docteur en sciences politiques et Laurent APPEL, membre de l’Observatoire Géopolitique des Criminalités, coordinateur pour la réforme de la politique des drogues de l’association ASUD mais aussi avec la précieuse contribution de Sonny Perseil.

La mort du juge Michel : un livre pour comprendre la France

Thierry Colombié, chercheur indépendant, est spécialiste du crime organisé.

Il est l’auteur et auteur de livres passionnants comme Le Belge que j’ai lu d’une traite en 2003

Il est aussi l’auteur de livres plus scientifiques comme LA FRENCH CONNECTIONLes entreprises criminelles en France, Essai socio-économique Non Lieu/OGC, 2012. Il a une particularité. Il travaille à l’aide de témoignages d’anciens gangsters français. Il ne dépend donc pas des sources police-justice comme les journaliste qui écrivent sur le crime organisé français.

Il nous livre ici sa version sur la mort du juge Michel : un livre qui permet de comprendre la France….

Conférence prix Falcone le 11 septembre :-)

Soirée-débat 11 septembre 2014

 20h30 – 22h30

Maison du Barreau au 2, rue de Harlay – 75001 Paris

Inscription sur internet ifrav.fr/soirée-falcone-paris ou par téléphone, au 06 76 66 20 59.

« Organisations criminelles et Etats de droit : comment les Etats-Nations se mobilisent-ils pour lutter contre les sociétés criminelles internationales ?

Avec les deux lauréats du Prix Falcone 2013

 Ouverture de la soirée avec un florilège des enquêtes TV de Karim Baïla Grand reporter de guerre agence Capa, (France 2 Envoyé spécial, Canal +)

· Karim Baïla :  La route internationale de l’héroïne, l’organisation criminelle de la traite des femmes en Albanie, immersion d’un grand reporter ;

· Myriam Quéméner, avocat général  CA Versailles, : le trafic d’êtres humains à l’ère du numérique

· Yves Charpenel, Premier procureur à la Cour de cassation de Paris, : la coordination internationale dans la lutte contre les organisations criminelles ;

· Laurent Hincker, avocat, co-fondateur du Prix Giovanni Falcone.: l’approche de la Cour européenne des droits de l’Homme de Strasbourg ;

· Christiane Feral-Schuhl, avocat, ancien bâtonnier de Paris, : Etat de droit et juridiction internationale, bilan et perspectives.

Le prix Falcone

Dans un monde où les démocraties sont fragilisées par les sociétés criminelles et le terrorisme, il est essentiel d’honorer des professionnels et des personnes issues de la société civile engagés dans la lutte contre ces menaces criminelles, quelquefois au prix de leur vie.

Trois Prix Falcone sont délivrés chaque année par la ville de Strasbourg, pendant le Forum mondial de la démocratie du Conseil de l’Europe.

  • le Prix Falcone pour la justice, attribué à un professionnel du droit (magistrat, avocat, policier, gendarme) ou une institution qui intervient dans le champ de la criminalité mafieuse ;
  • le Prix Falcone pour la démocratie, attribué à un journaliste ou un militant de la société civile qui alerte l’opinion publique ;
  • le Prix Falcone pour les droits de l’Homme à toute personne, institution ou ONG, qui défend les droits de l’Homme contre les dérives mafieuses et terroristes.

Au mois de mai 2012 a eu lieu la commémoration des 20 ans de l’assassinat du juge Giovanni Falcone par la mafia, en Italie. A cette occasion, le Prix Falcone a été créé. Il a été remis à Roberto Saviano, écrivain et lanceur d’alerte italien, dans le cadre du Forum mondial de la démocratie, au sein de l’hémicycle du Conseil de l’Europ (cf. Journée de la liberté de la presse : merci Roberto)

 

Cette initiative citoyenne de deux associations de défense des droits de l’Homme, l’AFREDH et l’association Justice & Démocratie, a trouvé un écho favorable auprès des élus de la Ville de Strasbourg et des institutions européennes.


http://ifrav.fr/page/eventinfo/150/Soire-Prix-Falcone-Paris-le-11-septembre-2014

« Inventons demain » sans paradis fiscaux

« Inventons demain »

 samedi 13 septembre à 11h,
Assemblée Nationale… Paris
Inscription obligatoire brien.nicolas[]gmail.com

Quelles solutions économiques concrètes contre les paradis fiscaux?

Animé par Gabriel Zucman, économiste, disciple de Piketty, professeur à Berkeley et spécialiste des paradis fiscaux  (cf. ses thèses, France 2, France Inter…)

- les commentaires de Paul Krugman et de Christian Chavagneux sur ses thèses

- Robert Zarader, PDG de l’agence Equancy&Co

- Serge Guérin, sociologue, conseiller régional EELV

- Fred Musa, « Fred », animateur de Planet Rap sur Skyrock, très impliqué dans les réseaux « politique de la ville »

- Fabrice Rizzoli, ancien secrétaire général de l’Observatoire Géopolitique des Criminalités et promoteur de la réutilisation des biens mal acquis confisqués.

Exemple aux organisations criminelles :

La redistribution à des fins sociales des biens confisqués aux mafias en Italie

Social redistribution of confiscated mafia assets in Italy: from mafia informal to civil formal

Et si on faisait pareil pour les paradis fiscaux, celui qui met son argent, on lui confisque et on fait un projet économique ou culturel gagnant : pour changer les mentalités

Amendement Convention Europe PS 2013:

Amendement 23 :

Page 21, après le premier paragraphe (« … et ses moyens renforcés. »),

ajouter :« Le système de redistribution sociale des biens confisqués doit être importé d’Italie et élargi à tous les biens mal acquis incluant les capitaux placés dans les paradis fiscaux. »

Explication des motifs :

Contre les biens mal acquis et les paradis fiscaux :

une Europe de la redistribution économique et sociale

La commission spéciale sur la criminalité organisée, la corruption et le blanchiment de capitaux (CRIM) déclare que « la criminalité organisée, les mafias et les systèmes criminels représentent une menace concrète pour la sécurité et la liberté des citoyens européens. C’est pourquoi le Parlement européen, en instituant cette commission, a inscrit la lutte contre ces phénomènes parmi les priorités de l’agenda de l’Union européenne et des États membres« . http://www.europarl.europa.eu/committees/fr/crim/home.html

L’Europe doit harmoniser ses régimes de confiscation et tendre vers un modèle de confiscation préventive administrative qui affecte les complices des criminels et des fraudeurs.

Une fois les biens illégalement acquis confisqués, chaque état européen doit se doter d’une loi, sur le modèle italien et serbe, de recyclage des biens mal acquis au profit de la population en privilégiant le secteur de et l’économie sociale et solidaire : les maisons des criminelles professionnelles peuvent être par exemple transformées en centres culturels ou d’apprentissage, en établissements de soins pour les toxicomanes ou en lieux d’hébergement pour les immigrés clandestins. Les exploitations agricoles peuvent également devenir des coopératives. Le bien peut-être utilisé par les institutions, par les collectivités territoriales et par les associations d’intérêt publics. Ils ne peuvent être vendus ou loués. Quand il s’agit d’une entreprise, elle peut être louée, vendue ou liquidée si l’intérêt public est en jeu, par exemple pour dédommager les victimes.

La réutilisation à des fins culturelles des biens saisis a une très forte valeur symbolique pédagogique et culturelle car elle permet de détruire le capital social du crime organisé et et confère à l’État son autorité auprès des populations qui se rapproprie le bien fruit du trafic.

Le système de redistribution sociale des biens confisqués doit être élargie à tous les biens mal acquis incluant les capitaux placés dans des paradis fiscaux.

Une loi à l’échelle européenne visant à récupérer les capitaux illégalement placés à l’étranger permettra d’investir ses capitaux dans l’économie réelle. 

Il s’agira de mette en place une présomption de culpabilité pour les citoyens ou entreprise qui utilisent un paradis fiscal. Si l’utilisateur n’arrive pas à démontrer qu’il a utilise le paradis fiscal à des fins légal, c’est capitaux seront gelés puis réutilisé dans l’économie production en particulier dans l’économie sociale et solidaire.

Ainsi, le citoyen européen pourra expérimenter l’adage que pour une fois « la fraude ne paie pas »

Vidéo : – « L’Argent Sale » de Nicolas Glimois produit par Mano à Mano, consultant Fabrice Rizzoli

Juillet à Marseille

Mafias.fr adore Marseille (cf.Mafias.fr dans un lycée de Marseille et lors de la caravane antimafia de 2011 et revient sur le mois de juillet du milieux marseillais pour mieux proposer  ses solutions

mafia rizzoli antimafia

Franck Sanchez, 34 ans a été  retrouvé le 11 juillet dans le coffre d’un véhicule incendié dans les quartiers nord de Marseille. Alors que celui-ci se trouvait dans la cité Le Mail, il a été abordé par deux individus à bord d’une C3. Au terme d’une brève dispute, ceux-ci ont tiré plusieurs coups de feu avant de placer la dépouille de leur victime dans le coffre d’une 207, incendiée quelques minutes plus tard.

Le  17 juillet, 2 hommes en scooter ont fait feu à 3 reprises sur Karim Regaoui qui marchait le long de l’avenue Saint-Antoine dans le quartier saint Antoine du 15ème arrondissement de Marseille. L’homme, connu pour contrefaçon de cartes bancaires, a été touché à la tête et au dos et est mort sur place. Il est le frère de Farid Regaoui, abattu le 10 janvier 2006 de 8 balles de pistolet-mitrailleur. Connu pour recel et violences, Farid Regaoui était soupçonné d’alimenter en stupéfiants la Cité de la Solidarité (15ème arrondissement). Il était également soupçonné du meurtre.

mafia rizzoli antimafiaLe 18 juillet, un homme de 24 ans en scooter dans le quartier Sainte-Marthe du 14ème arrondissement de Marseille a été renversé par une voirure. Puis Zakary Remadnia a été fini à la kalachnikov (cf. Kalachnikov à 400 euros : « Un petit investissement pour un gros business…« . La victime était soupçonnée de trafic dans la cité de Font-Vert (également 14ème arrondissement). Il serait aussi impliqué dans des règlements de comptes à Marseille, par exemple celui à l’encontre de Mehdi Berrebouh, assassiné le 14 avril 2014 (cf. Règlements de compte sur l’autoroute) mais aussi en région parisienne. Zakary Remadnia est le neveu de Nora Preziosi, adjointe à la jeunesse à la Mairie de Marseille. Elle avait déjà perdu un neveu dans un règlement de comptes en avril 2012 : Ilès « Jojo » Remadnia, cousin de Zakary.

Faire un don
Search
OGC
Petit dico énervé de la mafia
Mafia (en italien)
Observatoire Géopolitique Criminalités
Site sur la criminalité
Petit dictionnaire énervé de la mafia
Petit dico énervé de la mafia