Archive pour la catégorie ‘TPE’

Grand réseau de blanchiment en France

blanchiment

Blanchiment en France

… Les policiers l’appellent « l’Indien ». Dans son modeste appartement de Tremblay-en-France, ce chômeur de 32 ans originaire du Tamil Nadu vivait chichement depuis des années, ne se déplaçant qu’en métro ou dans une voiture hors d’âge. Derrière sa routine discrète de bon père de famille, Sayed, à la tête d’une galaxie de sociétés écrans basées à Dubaï, Tanger, Chennaimadr, Bangkok et Hongkong, brassait des dizaines de millions d’euros. Il a été mis en examen pour « blanchiment de stupéfiants », jeudi 13 mars, ainsi que neuf membres de son réseau, a annoncé le procureur de la République de Paris, François Molins… La suite

La vidéo de France 2 avec ITV de Fabrice Rizzoli :

Mafias.fr à TV5 monde

Docteur RizzoliCours de Fabrice Rizzoli (HEI-HEP)

4. Le trafic des déchets
Paradigme de la mondialisation criminelle

« Des milliers de tonnes de déchets chimiques, électroniques ou industriels sont chaque année exportés illégalement vers l’Asie et l’Afrique pour être recyclés ou simplement abandonnées. (cf. Toxic Europe : le journalisme qu’il vous faut

Les acteurs de ce trafics sont à rechercher parmi les sociétés spécialistes dans la gestion des déchets et moins dans les organisations criminelles.

Les organisations criminels, les mafias se livrent à des trafics surtout locaux (cf. Des montagnes de déchets pour matériaux de construction). La production croissante de produits polluants, l’insuffisance des capacités de traitement de déchets toujours plus nombreux et le renforcement de la réglementation qui accroît les coûts de traitement sont à l’origine de ce phénomène ». in Atlas de mafias, édition. Autrement p. 58.

 

Beatification d’un prêtre assassiné par la mafia

Voir "église" et "religion" dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia

Cérémonie de béatification

Le cardinal émérite de Palerme, Mgr Salvatore De Giorgi, représentait le pape François à cette cérémonie, en présence de 40 évêques et 750 prêtres. Il y avait aussi les ministres de l’intérieur, Angolino Alfano qui fait la bise au boss (cf. Le baisé oublié), et de la Justice, Anna-Maria Cancellieri qui propose qu’on vende aux enchères les biens confisqués à la mafia… (cf. 1er mai 1947 : Portella della Ginestra, 11 morts)

On comprend pourquoi le frère de la victime, Gaetano, a affirmé dans un livre récent: « j’aurais préféré le voir en vie plutôt que béatifié ». « L’Eglise le béatifie aujourd’hui, mais quand il a eu besoin d’aide, personne n’était là » (cf. Le Vatican et la mafia : le compte n’y est pas!)

Voir "église" et "religion" dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia

Voir "Eglise" ou "religion" in

Le père Puglisi a toujours lutté contre la mafia d’abord à Godrano où son intervention dans les années 70 met fin à une guerre de mafia atroce. Puis, il revient au début des années 90 à Brancaccio (cf. Meudon-Brancaccio : jumelage de la légalité et de l’espoir)

Là, il redonne confiance à la population en aidant les enfants dans leur scolarisation. Il se bat pour obtenir l’arrivée de l’Etat dans ce quartier aux mains des frères Graviano. La population commence à suivre le prêtre au dépens de la mafia. Comment on le sais? Malgré les menace de la mafia, les fidèles vont à la messe de Don Puglisi… Pour cela il est assassiné en 1993 par Salvaore Grigoli qui après ce meurtre, le 49ème… arrêtera sa vie de sicaire.

Mais pourquoi l’Eglise n’incite pas les mafieux, dans le secret de la confession, à rompre avec leur vie contraire aux lois du Christ et donc à collaborer avec la justice?

Il y a peu d’analyse en langue française sur le rapport entre mafia et église sauf dans le petit dictionnaire énervé de la mafia«  :)


Revue internationale de l’économie sociale

Coopératives et réutilisation sociale des biens confisqués à la mafia. Le projet Libera Terra en Sicile

Numero de revue : 328   Année de publication : 2013

Auteurs : Niccolò Mignemi (cf. 1er mai 1947 : Portella della Ginestra, 11 morts)

Une loi de 1996 introduit en Italie le principe de la réutilisation sociale des biens confisqués aux mafias par leur concession en faveur de coopératives ou d’autres associations. L’étude s’intéresse au cas des coopératives sociales siciliennes du projet Libera Terra, et en particulier à l’exemple pionnier de la Placido Rizzotto, créée en 2001 dans l’arrière-pays de la province de Palerme. L’analyse du microcosme qui entoure cette genèse permettra d’approfondir les aspects économiques, sociaux et institutionnels de l’initiative, surtout dans une perspective de développement local. Avec un regard tourné vers les dynamiques de plus longue durée, cette expérience est l’occasion d’interroger le rapport entre instrument coopératif en agriculture et caractéristiques du terroir, sous la triple déclinaison de l’histoire héritée, des contraintes imposées par le contexte et des opportunités offertes par les ressources disponibles.

Cliquez La suite

Contre la mafia : le Centre Impastato

Voir "impastato" dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia

M& Madame Santino

Pour commémorer la mort de Giuseppe Impastato le 9 mai 1978, nous publions à nouveau ce post

Pour lutter contre la criminalité la plus aboutie, il faut l’étudier !

Depuis plus de 30 ans, le « must » en matière d’étude du phénomène mafieux c’est le « Centre Sicilien de Documentation Giuseppe Impastato », une organisation reconnue d’utilité publique. Et pour cause :

De 1977 à 2011 : 34 années d’activités contre la mafia et pour la paix par le biais de la mémoire de la recherche et de l’engagement dans la société civile

Introduction :

Rappelons que le nom du centre est dédié à Giuseppe Impastato, jeune homme issu d’une famille mafieuse qui s’en détache, milite au sein des forces de gauche, crée une radio libre en 1976. Au cours de ses émissions,  Peppino dénonce la mafia de Cinisi avec autant de précision et de dérision (et les mafieux n’aiment pas la dérision cf. Giulio Cavalli : acteur menacé par la mafia napolitaine). C’est ce qui lui vaut d’être assassiné en 1978 alors que tout est fait pour faire croire à un suicide (une vie qui sera assez bien  incarnée dans le film « I cento passi« .)

Rappelons que c’est grâce à l’obstination de la famille d’Impastato (sa mère et son fils  cf. le site) et des ses amis que les meurtriers Gaetano Badalamneti et Vito palazzolo (cf. Coupe du monde : mafia 1 – Etat italien 0) seront condamnés en 2001.

On comprend dés lors la colère des proches d’Impastato contre Roberto Saviano qui dans son dernier ouvrage « La parola contro la camorra » raconte que c’est grâce au film « Les cent pas » sorti en 2000 que les procès contre les meurtriers ont été réouverts.

En réalité, il n’en est rien.  En 1998, la commission parlementaire antimafia enquêtait déjà sur  les « dépistage » qui avaient jusqu’ici empêché la tenue d’un procès contre des mafieux et en 2000, le procès contre Vito Palazzolo et Gaetano Badalamenti était déjà en cours. Roberto : (cf. « Pauvre » Saviano) :  « ta vie est déjà assez difficile, il te suffit de faire amende honorable comme moi cf.Restons « ZEN » :-)

L’apport scientifique du Centre

Du point de vue de la connaissance, Umberto Santino et Anna Puglisi offrent une multitude de sources riches et denses. Umberto Santino est l’inventeur du concept de la « Bourgeoise mafieuse », seule définition qui permet de comprendre la longévité du phénomène mafieux.

Cliquez pour des informations en français

Les livres lus par l’auteur de mafias.fr :

- F. Bartolotta Impastato, La mafia in casa mia. Intervista di A. Puglisi e U. Santino. La Luna, Palermo, 1986. Ristampa 2000, 2003. 69 pagine. Eu. 9.

- G. Chinnici, U. Santino, La violenza programmata. Omicidi e guerre di mafia a Palermo dagli anni ’60 ad oggi. F. Angeli, Milano, 1989. 410 pagine. Esaurito.

- U. Santino, La democrazia bloccata. La strage di Portella della Ginestra e l’emarginazione delle sinistre, Rubbettino, Soveria Mannelli, 1997. 234 pagine. Eu. 13,43.

- Santino (Umberto), L’alleanza e il compromesso (mafia e politica dai tempi di Lima e d’Andreotti ai nostri giorni), éditions Rubbettino, Soveria Manelli, 324 pages, 1997,

- Santino (Umberto), Mafia e Globalizzazzione (mafia, antimafia e dintorni), éditions Di Girolamo, Trapani, 241, 2007,

- Santino (Umberto), Don Vito a Gomorra (mafia e antimafia, tra papelli, pizzini e bestseller), edionts Riuniti, Roma, 247 pages, 2011,

Tous les autres : Index

PS : en ce mardi 12 juillet, après m’être perdu deux heures  en voiture dans Palerme, je ne regrette pas la rencontre avec Umberto et Anna :-)

Don Vito a Gomorra
Mafia e antimafia tra papelli, pizzini e bestsellerD

Colloque jeudi 25 Avril : Crime organisé : un enjeu européen?

L’IRIS, la Maison de l’Europe et l’Observatoire Géopolitique des Criminalités
ont le plaisir de vous convier à participer à la conférence-débat :

MAFIAS, CRIMINALITÉ: UN ENJEU EUROPÉEN ?

Jeudi 25 avril, 18H30, Maison de l’Europe
35-37 rue des Francs-Bourgeois – 75004 Paris

ConféreVoir "antimafia" dans le Petit dictionnaire énervé de la mafiance-débat organisée en partenariat avec la Maison de l’Europe et l’Observatoire Géopolitique des Criminalités (OGC) autour de Fabrice RIZZOLI, auteur du « Petit dictionnaire énervé de la mafia« , docteur en sciences politiques et enseignant (IRIS Sup’), représentant en France du réseau associatif contre la criminalité organisée transnationale FLARE (Freedom Legality And Rights in Europe) et Michel KOUTOUZIS, expert auprès du Service européen pour l’Action extérieure (SEAE), chercheur à l’Observatoire Géopolitique des Criminalités (OGC) et auteur de « Crime Trafics et réseaux« . Voir le petit dictionnaire énervé de la mafia

Le débat sera animé par Fabio LIBERTI, directeur de recherche à l’IRIS.

« Le crime organisé est-il aussi puissant en Europe que les journaux aiment à le répéter ? Tous les trafics affichent des chiffres d’affaire records, de 300 milliards à 500 milliards pour la drogue ou 15 à 250 milliards pour la contrefaçon… Il n’y a aucun progrès mesurable en matière de lutte contre le blanchiment et contre les paradis fiscaux. Toute l’attention se porte sur une crise qui fait rage mais ne peut-on par faire un lien entre les deux phénomènes? Face à un problème global, quelles sont les réponses de l’Europe? Face à ce péril démocratique, une commission parlementaire européenne, CRIM, travaille depuis un an sur le sujet. »

Nous vous remercions de bien vouloir confirmer votre présence en cliquant sur le lien suivant :

INSCRIPTION
(inscription obligatoire, dans la limite des places disponibles

Les narco-comptoirs des mafias italiennes en Amérique latine

Les narco-comptoirs des mafias italiennes en Amérique latine

Quelques éléments historiques de géopolitique

Par Fabrice Rizzoli

Les acteurs criminalisés qui  prospèrent  dans certains territoires précis dérogent totalement aux règles du système légal. Pour contrôler le secteur concerné, ils imposent mêmes leurs règles à la collectivité.

Cependant leurs réseaux et les flux de diverses natures qu’ils véhiculent s’articulent, et sont relayés, bien au-delà des frontières de ces espaces de non-droit, capables même de se projeter et d’opérer à l’échelle transnationale. C’est ce qu’illustre l’article de Fabrice Rizzoli sur les « narco- comptoirs » latino-américains des mafias italiennes.

La série de visuels de cette enquête principalement historique met en évidence la persistance dans le temps entre organisations mafieuses des deux côtés de l’Atlantique, et l’étendue des liens tissés depuis des dizaines d’années. Cliquez : Revue OGC

Mafias.fr dans un livre sur le blanchiment

Techniques de blanchiment et moyens de lutte

Eric Vernier

Collection: Fonctions de l’entreprise, Dunod2013 – 3ème édition – 304 pages – 152×240 mm

Blanchir l’argent sale, c’est remettre dans le circuit officiel le fruit des trafics en tout genre (crime, drogue, prostitution, détournement de fonds, prise d’otages). Cet ouvrage propose un panorama détaillé et exhaustif des différentes techniques de blanchiment, des plus simples aux plus sophistiquées, ainsi que les moyens de lutte mis en place au niveau national, européen et international.Cette3e édition est mise à jour des nouvelles législations et statistiques, et s’enrichit de nombreux avis d’experts. Technique et très complet, cet ouvrage est principalement dédié à la formation des personnels de la banque, des conseillers fiscaux et des conseils en gestion de patrimoine (professions exposées).

Sommaire

L’argent sale. Les origines de l’argent sale. L’origine géographique de l’argent sale. Les techniques de blanchiment. Les définitions et typologies du blanchiment. Les techniques artisanales. Les techniques financières. Les moyens de lutte. Les textes nationaux et internationaux. Les organismes officiels. Un combat déloyal. La pratique bancaire en France, en Allemagne et au Luxembourg. Les obligations des banques. Les déclarations d’intentions à l’épreuve de la pratique. La lutte des banques contre le blanchiment. L’état des lieux et les enjeux internationaux. La situation française. La situation mondiale. Les enjeux politiques, économiques et sociaux.

Biographie des auteurs
Eric Vernier - Docteur en finance, Maître de conférences à l’université du littoral côte d’opale (ULCO), il enseigne également au Centre de formation des journalistes (CFPJ), Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), ESC Lille, ESC Amiens, ESC Reims, HEC Executive, Université catholique de Lille, Université du Groupe Caisse d’épargne, Université d’Angers… Expert APM et consultant international sur les questions de blanchiment il effectue des missions d’audit sur les risques de blanchiment et des formations pour des groupes financiers internationaux. Il est administrateur de la Caisse d’épargne Nord France Europe.

Publics : Étudiants en universités et écoles de commerce (Master Banque et finance); Banquiers; Experts-comptables et professions du conseil ; Magistrats et policiers ; Chefs d’entreprise

Voir blanchiment, cols blancs, Antimafia dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia... et de l'antimafia

Le Cinéma antimafia chez Marcovaldo PARIS

Marcovaldo – Cinemovel

61 rue Charlot 75003 Paris

Samedi 20 avril 2013 à partir de 19h

Avec le concours de FLARE France, Libera France, Ethicando, Altritaliani, FocusIn, Anteprima, Meet-up, La Libreria, Newropeans vous invitent à la soirée 

« Libre cinéma sur des terres libérées de la mafia »

Projection du documentaire « Cinéma itinérant antimafia tour 2009″

Avec des interviews de réalisateurs et des militants de l’Antimafia

Projection suivie d’un débat sur l’Antimafia sociale avec Fabrice Rizzoli, auteur du Petit dictionnaire énervé de la mafia, participant de la saison cinémovel 2011

Animation : Lucie Geffroy, journaliste au Courrier international spécialiste de l’Italie

La soirée sera dédiée au projet Cinémovel  »Duisbourg/Marseille/Paris » sur la plateforme de financement participatif KissKissBankBank

PS : film en italien sous-titré en anglais

Voir "cinéma" dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia
Siculiana 2011

Né en 2006, « Libre Cinéma sur les Terres Libérées » est un projet unique en Europe.

Promu par Cinemovel Foundation ( dont Ettore Scola est le président d’honneur) et par l’association Libera, créée par don Luigi Ciotti, « Libre Cinéma sur les Terres Libérées » est un festival de cinéma itinérant contre les mafias.

Le projet est né de la conviction que le cinéma et l’action collective jouent un rôle fondamental dans la lutte contre la criminalité organisée.

Depuis sept ans, la caravane Cinémovel parcourt chaque année plus de 5 000 km aux mois de juin et juillet et organise chaque jour, dans une ville différente, une projection de cinéma en plein air : des documentaires et des longs métrages de fiction sur des thèmes liés au crime organisé et à la lutte antimafia. Mafias.fr y était en 2011 (cf. Sicile 6 : le cinéma antimafia) et en 2012 (cf. Le cinéma antimafia arrive à Paris)

Suivant la constante propagation du phénomène mafieux, Cinémovel organise depuis plusieurs années des projections dans le Nord de l’Italie. En 2012, elle a fait étape à Paris. En 2013, l’association souhaite également organiser des projections à Marseille, Bruxelles et Duisbourg (Allemagne).

Pour plus d’informations : KissKissBankBank

La revue n°6 de l’OGC en ligne !

Voir géopolitique le petit dictionnaire énervé de la mafiaL’Observatoire Géopolitique des criminalités (OGC)  sort le sixième numéro de sa revue ! Le sommaire est, comme d’habitude accessible ici gratuitement, afin que vous puissiez (encore une fois) constater de la diversité des sujets traités ou encore de la précision et de la pertinence avec lesquels ils sont étudiés.


Au sommaire de cette sixième revue, un gros morceau consacré à l’Amérique Latine et le Narcotraffic avec par exemple les orphelins du crime organisé au Mexique ou encore l’excellent article/enquête de notre intervenant FLARE France, Fabrice Rizzoli sur la question des narco-comptoirs des mafias Italiennes en Amérique Latine.


Si cette revue vous a intéressé, n’hésitez pas à vous inscrire à la lettre d’information de l’OGC pour vous tenir au courant de toutes leurs actions.

Faire un don
Search
OGC
Petit dico énervé de la mafia
Mafia (en italien)
Observatoire Géopolitique Criminalités
Site sur la criminalité
Petit dictionnaire énervé de la mafia
Petit dico énervé de la mafia