Archive pour la catégorie ‘TPE’

ITV Radio Suisse « Mafia versus citoyens »

Emission du 03 avril 2015

Entretien avec Fabrice Rizzoli

Il est Président de l’association de Crim’HALT, l’assocation alternative à la criminalité et lʹauteur du « Petit dictionnaire énervé de la mafia » paru en 2012.

Mafia versus citoyens (5/5)

Journaliste, enquêteurs, policiers, simple citoyen. Une omerta friable

Une semaine en nouvelle diffusion consacrée aux différentes luttes entreprises contre la mafia par des journalistes, des enquêteurs, des magistrats, des entrepreneurs, de simples citoyens. L’omerta semble plier, montrer des signes de faiblesse d’effritement même si le pays est loin d’être sorti de ce qui constitue pour lui un rappel permanent de tragédie. La criminalité est omniprésente mais l’exaspération semble désormais avoir monter d’un cran dans la péninsule. À l’heure de la globalisation, pourquoi la criminalité elle-même ne se mondialiserait-elle pas ? Elle a sans doute déjà commencé bien avant tout le monde. C’est la piste que nous suivons tout au long de cette semaine avec les entretiens que nous sommes partis recueillir à Rome.

Le 3 avril 2015, dimanche de Pâques, pas de documentaire « Histoire Vivante » sur RTS Deux.

Mafias.fr dans « Razzia sur la Riviera »

RivieraAprès Razzia sur la Corse qui insistait sur la spéculation immobilière (pas que…), Hélène Constanty livre ici un second ouvrage pour décrire le climat de corruption dans le Sud de la France.

Un des chapitres revient sur les « présences mafieuses en France » et en particulier sur la Côte d’azur mon amour.

C’est dans ce contexte qu’Hélène revient l’affaire des immeubles de Menton : Le reportage (France 2, le13h15) sur l’infiltration mafieuse en France

Bref, un livre à acheter pour le lire : « Razzia sur la riviera« 

« Inventons demain » sans paradis fiscaux

« Inventons demain »

 samedi 13 septembre à 11h,
Assemblée Nationale… Paris
Inscription obligatoire brien.nicolas[]gmail.com

Quelles solutions économiques concrètes contre les paradis fiscaux?

Animé par Gabriel Zucman, économiste, disciple de Piketty, professeur à Berkeley et spécialiste des paradis fiscaux  (cf. ses thèses, France 2, France Inter…)

- les commentaires de Paul Krugman et de Christian Chavagneux sur ses thèses

- Robert Zarader, PDG de l’agence Equancy&Co

- Serge Guérin, sociologue, conseiller régional EELV

- Fred Musa, « Fred », animateur de Planet Rap sur Skyrock, très impliqué dans les réseaux « politique de la ville »

- Fabrice Rizzoli, ancien secrétaire général de l’Observatoire Géopolitique des Criminalités et promoteur de la réutilisation des biens mal acquis confisqués.

Exemple aux organisations criminelles :

La redistribution à des fins sociales des biens confisqués aux mafias en Italie

Social redistribution of confiscated mafia assets in Italy: from mafia informal to civil formal

Et si on faisait pareil pour les paradis fiscaux, celui qui met son argent, on lui confisque et on fait un projet économique ou culturel gagnant : pour changer les mentalités

Amendement Convention Europe PS 2013:

Amendement 23 :

Page 21, après le premier paragraphe (« … et ses moyens renforcés. »),

ajouter :« Le système de redistribution sociale des biens confisqués doit être importé d’Italie et élargi à tous les biens mal acquis incluant les capitaux placés dans les paradis fiscaux. »

Explication des motifs :

Contre les biens mal acquis et les paradis fiscaux :

une Europe de la redistribution économique et sociale

La commission spéciale sur la criminalité organisée, la corruption et le blanchiment de capitaux (CRIM) déclare que « la criminalité organisée, les mafias et les systèmes criminels représentent une menace concrète pour la sécurité et la liberté des citoyens européens. C’est pourquoi le Parlement européen, en instituant cette commission, a inscrit la lutte contre ces phénomènes parmi les priorités de l’agenda de l’Union européenne et des États membres« . http://www.europarl.europa.eu/committees/fr/crim/home.html

L’Europe doit harmoniser ses régimes de confiscation et tendre vers un modèle de confiscation préventive administrative qui affecte les complices des criminels et des fraudeurs.

Une fois les biens illégalement acquis confisqués, chaque état européen doit se doter d’une loi, sur le modèle italien et serbe, de recyclage des biens mal acquis au profit de la population en privilégiant le secteur de et l’économie sociale et solidaire : les maisons des criminelles professionnelles peuvent être par exemple transformées en centres culturels ou d’apprentissage, en établissements de soins pour les toxicomanes ou en lieux d’hébergement pour les immigrés clandestins. Les exploitations agricoles peuvent également devenir des coopératives. Le bien peut-être utilisé par les institutions, par les collectivités territoriales et par les associations d’intérêt publics. Ils ne peuvent être vendus ou loués. Quand il s’agit d’une entreprise, elle peut être louée, vendue ou liquidée si l’intérêt public est en jeu, par exemple pour dédommager les victimes.

La réutilisation à des fins culturelles des biens saisis a une très forte valeur symbolique pédagogique et culturelle car elle permet de détruire le capital social du crime organisé et et confère à l’État son autorité auprès des populations qui se rapproprie le bien fruit du trafic.

Le système de redistribution sociale des biens confisqués doit être élargie à tous les biens mal acquis incluant les capitaux placés dans des paradis fiscaux.

Une loi à l’échelle européenne visant à récupérer les capitaux illégalement placés à l’étranger permettra d’investir ses capitaux dans l’économie réelle. 

Il s’agira de mette en place une présomption de culpabilité pour les citoyens ou entreprise qui utilisent un paradis fiscal. Si l’utilisateur n’arrive pas à démontrer qu’il a utilise le paradis fiscal à des fins légal, c’est capitaux seront gelés puis réutilisé dans l’économie production en particulier dans l’économie sociale et solidaire.

Ainsi, le citoyen européen pourra expérimenter l’adage que pour une fois « la fraude ne paie pas »

Vidéo : – « L’Argent Sale » de Nicolas Glimois produit par Mano à Mano, consultant Fabrice Rizzoli

Journées d’étude : citoyens contre criminalité économique

 Communications en français et anglais avec traduction
        

09-10 Juillet 2014

MAS, Paris, 10/18 rue des terres au curé

75013 Paris (Porte d’Ivry / Olympiades)

Évasion fiscale et criminalité financière en Europe
Nouvelles formes de fraude, nouvelles luttes sociales

L’évasion fiscale est estimée en France entre 30 et 50 milliards d’euros de coût par an pour la France (rapport du Sénat 2014). Alors que M. Juncker, ancien premier Ministre d’un paradis fiscal prospère, le Luxembourg, est entré dans la course pour la présidence de la Commission européenne, l’Union européenne pèche par son retrait sur les questions de lutte contre l’évasion fiscale et plus globalement de lutte contre la criminalité financière.

Les réponses doivent impliquer la société civile et de manière transnationales pour être réellement efficaces.

. « La réutilisation à des fins sociales des biens mal acquis en Italie : de l’informel mafieux au formel citoyen« 
Engligh version : Social redistribution of confiscated mafia assets in Italy: from mafia informal to civil formal

Les 9 et 10 juillet, des experts de toute l’Europe, académiques, praticiens et militants, se réuniront à Paris pour discuter de l’évasion fiscale et de la criminalité financière en Europe, mais surtout des moyens d’actions à explorer et à mettre en place pour mieux s’y opposer.

FLARE France2 : Confiscopolis à Menton contre la mafia

Cet événement fait partie du projet « Tackling Illegal Economy (TIE) » dont le but est de promouvoir la confiscation et le recouvrement des produits du crime, un des outils transnationaux les plus importants pour la lutte contre le crime financier et économique.

Tribune Le Monde : Avec la confiscation, le crime ne paie(rait) plus en Corse

Le projet rassemble des organisations de la société civile afin d’identifier, promouvoir et disséminer les meilleures pratiques sur la réutilisation des avoirs illicites.

Syndicat de la magistrature : Des armes à l’italienne contre le crime organisé et plus si affinités

                                               JOUR 1 – mercredi 9 juillet

13.00 – 14.00 Inscription des participants et rafraîchissements de bienvenue.
14.00 – 15.30 Introduction. Nouvelles étapes du développement de la criminalité financière
Modération : Rosen Dimov (Alternatives Européennes)

- Marco Genovese (LIBERA)
- Vittorio Agnoletto (ancien membre du Parlement européen)
- Mario Vaudano (Observatoire Géopolitique des Criminalités, ancien membre de l’OLAF et magistrat)

15.30 – 16.00 Pause café
16.00 – 17.15 Criminalité financière en Europe
Modération : Elena Dalibot (Alternatives Européennes)

- Fabrice Rizzoli (FLARE France) : « Légal / Illégal » : la fin d’une distinction. Comment lutter contre la criminalité financière en Europe
- Marius Frunza (Schwarzthal Kapital, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : la fraude à la TVA en Europe

17.15 – 18.45 Les formes particulières de criminalité financière – ateliers :
Méthode du “World Café” – 2 sessions de 45 minutes

   1.   Évasion fiscale par le biais des paradis fiscaux et des multinationales, avec Lucie Watrinet (CCFD)
   2.   Fraude sur la taxe carbone, avec Aline Robert (EurActiv.fr)
   3.   TAFTA et ses effets sur l’évasion fiscale, avec Paulina Petrova (BIBO)
   4.   Le blanchiment de capitaux en Russie, Allemagne, Italie et Espagne, avec Sarah Mazzenzana (Mafia? Nein Danke!)
   5.   Aide au développement comme véhicule pour les biens non imposables et blanchiment de capitaux, avec Dotun Oloko (lanceur d’alerte)

18.45 – 19.00 Présentations des résultats et fin du premier jour

JOUR 2 – jeudi 10 juillet

9.30-10.30 Jean de Maillard (magistrat) Comment la fraude financière est-elle devenue un outil de gestion de la finance, de l’économie et des crises ?

10.30 – 11.00 : Pause café
11:00 – 12:30 : Prévention de la criminalité financière et la réutilisation sociale de biens illégaux.
Modération : Maria Chiara Prodi (LIBERA France)

- Noel Hatch (Alternatives Européennes) : Impliquer les citoyens dans la réutilisation des biens des communautés

- Ass. Prof. Dr. Darina Zaimova (Université Thrakia) : Créer l’état d’esprit pour l’entreprenariat social : d’une vision globale à une compréhension et action locales
- Marcel Hipszman (ex adjoint au délégué interministériel à l’économie sociale) : le role de l’économie sociale dans la lutte contre la criminalité organisée et la réutilisation sociale

12.30 – 13.30 Déjeuner – buffet et nourriture produite dans des lieux confisqués à la mafia réutilisés à but social (LIBERA Terra)
13.30 – 15.30 L’investigation de la fraude fiscale
Modération : Sandro Mattioli (Mafia? Nein Danke!)

- Alessia Cerantola (Projet de rapport d’enquête, Italie) : l’investigation de la corruption et du crime in Italie. Le projet « Expoleaks »
- Aline Robert (EurActiv.fr) : Les tabous de la TVA, première ressource des Etats européens : quand l’impôt finance le crime organisé
- Bo Elkjær (Journalisten.dk) : coopération internationale dans le travail d’investigation concernant le crime financier
- Dan Israel (Mediapart) : Sources et lanceurs d’alerte dans l’univers bancaire : Qui croire ? Comment vérifier ?

15.30 – 16.00 Pause café
16.00-17.00 Discussion ouverte et échanges des meilleures pratiques entre participants.
Modération : Rosen Dimov (Alternatives Européennes)

17.00 – 17.30 Prochaines étapes et conclusion.

INSCRIPTIONS
Le séminaire est ouvert à tous et gratuit. Les places sont limitées et nous vous recommandons vivement de réserver avant le 8 juillet. Pour vous inscrire, veuillez écrire à paris@euroalter.com (précisez-nous si vous parler anglais, français ou les deux).

Mafias.fr récidive sur Radio Canada

mafia rizzoli antimafiaRadio Canada interroge Mafias.fr sur les actions antimafias du nouveau pape. (cf. Radio Canada s’intéresse à l’Antimafia, Mafias.fr sur Radio Canada )

Le 13 mars, le pape François célébrait son premier anniversaire de pontificat. Ce pape qui ne semble rien faire comme les autres pourrait devenir un joueur majeur dans la lutte antimafia. Le politologue Fabrice Rizzoli, l’un des plus grands spécialistes de la criminalité et représentant en France l’ONG Flare, porte un regard historique et politique sur les relations entre le Vatican et la mafia.  

D’abord faire le ménage dans ses propres rangs : le pape François participe activement à la lutte antimafia d’une part en imposant une transparence aux institutions financières du Vatican, et d’autre part en se rapprochant des prêtres qui luttent contre le consensus social qu’exercent les mafieux sur le territoire.
AUDIO FIL : Entrevue avec Fabrice Rizzoli : Le pape François et la mafia 

Revoir une partie de l’émission « C dans l’air sur le sujet » :

Contre la mafia : le Centre Impastato

Voir "impastato" dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia

M& Madame Santino

Pour commémorer la mort de Giuseppe Impastato le 9 mai 1978, nous publions à nouveau ce post

Pour lutter contre la criminalité la plus aboutie, il faut l’étudier !

Depuis plus de 30 ans, le « must » en matière d’étude du phénomène mafieux c’est le « Centre Sicilien de Documentation Giuseppe Impastato », une organisation reconnue d’utilité publique. Et pour cause :

De 1977 à 2011 : 34 années d’activités contre la mafia et pour la paix par le biais de la mémoire de la recherche et de l’engagement dans la société civile

Introduction :

Rappelons que le nom du centre est dédié à Giuseppe Impastato, jeune homme issu d’une famille mafieuse qui s’en détache, milite au sein des forces de gauche, crée une radio libre en 1976. Au cours de ses émissions,  Peppino dénonce la mafia de Cinisi avec autant de précision et de dérision (et les mafieux n’aiment pas la dérision cf. Giulio Cavalli : acteur menacé par la mafia napolitaine). C’est ce qui lui vaut d’être assassiné en 1978 alors que tout est fait pour faire croire à un suicide (une vie qui sera assez bien  incarnée dans le film « I cento passi« .)

Rappelons que c’est grâce à l’obstination de la famille d’Impastato (sa mère et son fils  cf. le site) et des ses amis que les meurtriers Gaetano Badalamneti et Vito palazzolo (cf. Coupe du monde : mafia 1 – Etat italien 0) seront condamnés en 2001.

On comprend dés lors la colère des proches d’Impastato contre Roberto Saviano qui dans son dernier ouvrage « La parola contro la camorra » raconte que c’est grâce au film « Les cent pas » sorti en 2000 que les procès contre les meurtriers ont été réouverts.

En réalité, il n’en est rien.  En 1998, la commission parlementaire antimafia enquêtait déjà sur  les « dépistage » qui avaient jusqu’ici empêché la tenue d’un procès contre des mafieux et en 2000, le procès contre Vito Palazzolo et Gaetano Badalamenti était déjà en cours. Roberto : (cf. « Pauvre » Saviano) :  « ta vie est déjà assez difficile, il te suffit de faire amende honorable comme moi cf.Restons « ZEN » :-)

L’apport scientifique du Centre

Du point de vue de la connaissance, Umberto Santino et Anna Puglisi offrent une multitude de sources riches et denses. Umberto Santino est l’inventeur du concept de la « Bourgeoise mafieuse », seule définition qui permet de comprendre la longévité du phénomène mafieux.

Cliquez pour des informations en français

Les livres lus par l’auteur de mafias.fr :

- F. Bartolotta Impastato, La mafia in casa mia. Intervista di A. Puglisi e U. Santino. La Luna, Palermo, 1986. Ristampa 2000, 2003. 69 pagine. Eu. 9.

- G. Chinnici, U. Santino, La violenza programmata. Omicidi e guerre di mafia a Palermo dagli anni ’60 ad oggi. F. Angeli, Milano, 1989. 410 pagine. Esaurito.

- U. Santino, La democrazia bloccata. La strage di Portella della Ginestra e l’emarginazione delle sinistre, Rubbettino, Soveria Mannelli, 1997. 234 pagine. Eu. 13,43.

- Santino (Umberto), L’alleanza e il compromesso (mafia e politica dai tempi di Lima e d’Andreotti ai nostri giorni), éditions Rubbettino, Soveria Manelli, 324 pages, 1997,

- Santino (Umberto), Mafia e Globalizzazzione (mafia, antimafia e dintorni), éditions Di Girolamo, Trapani, 241, 2007,

- Santino (Umberto), Don Vito a Gomorra (mafia e antimafia, tra papelli, pizzini e bestseller), edionts Riuniti, Roma, 247 pages, 2011,

Tous les autres : Index

PS : en ce mardi 12 juillet, après m’être perdu deux heures  en voiture dans Palerme, je ne regrette pas la rencontre avec Umberto et Anna :-)

Don Vito a Gomorra
Mafia e antimafia tra papelli, pizzini e bestsellerD

Mafias.fr récidive à Avignon

mafia rizzoli antimafia

Vaucluse Matin

Nicolas Robin, professeur d’Italien est un « multi-récidiviste » (cf. Orange, GAP : conférences).

Il me fait intervenir pour la seconde fois à Avignon au lycée   Saint Jean-Baptiste de la Salle (cf. Mafias.fr à Avignon).

En prévision  une pédagogie de l’Antimafia :-)

Après un super déjeuner au self, il est prévu une intervention entre 15h30 et 17h15, au Campus La Salle, avec des élèves de 1ères STI comme l’année dernière. Cela commence par une présentation générale des mafias et toujours une petite vidéo antimafieuse (cf. Contre les biens mal acquis : la réutilisation des biens confisqués  ou Contre le crime organisé : pour une confiscation-redistribution). Puis, les élèves auront 45 mn à 1h pour échanger.

Le but de ces ateliers est de comprendre mieux de quoi il s’agit, de sortir des images préfabriquées véhiculées entre autres par le cinéma et d’avoir connaissance des moyens mis en place pour lutter en Italie et dans le monde comme on peut le voir dans cette vidéo avec une théâtre de la légalité en lieu et place de al maison d’un chef mafieux :

Grand réseau de blanchiment en France

blanchiment

Blanchiment en France

… Les policiers l’appellent « l’Indien ». Dans son modeste appartement de Tremblay-en-France, ce chômeur de 32 ans originaire du Tamil Nadu vivait chichement depuis des années, ne se déplaçant qu’en métro ou dans une voiture hors d’âge. Derrière sa routine discrète de bon père de famille, Sayed, à la tête d’une galaxie de sociétés écrans basées à Dubaï, Tanger, Chennaimadr, Bangkok et Hongkong, brassait des dizaines de millions d’euros. Il a été mis en examen pour « blanchiment de stupéfiants », jeudi 13 mars, ainsi que neuf membres de son réseau, a annoncé le procureur de la République de Paris, François Molins… La suite

La vidéo de France 2 avec ITV de Fabrice Rizzoli :

Mafias.fr à TV5 monde

Docteur RizzoliCours de Fabrice Rizzoli (HEI-HEP)

4. Le trafic des déchets
Paradigme de la mondialisation criminelle

« Des milliers de tonnes de déchets chimiques, électroniques ou industriels sont chaque année exportés illégalement vers l’Asie et l’Afrique pour être recyclés ou simplement abandonnées. (cf. Toxic Europe : le journalisme qu’il vous faut

Les acteurs de ce trafics sont à rechercher parmi les sociétés spécialistes dans la gestion des déchets et moins dans les organisations criminelles.

Les organisations criminels, les mafias se livrent à des trafics surtout locaux (cf. Des montagnes de déchets pour matériaux de construction). La production croissante de produits polluants, l’insuffisance des capacités de traitement de déchets toujours plus nombreux et le renforcement de la réglementation qui accroît les coûts de traitement sont à l’origine de ce phénomène ». in Atlas de mafias, édition. Autrement p. 58.

 

Le reportage (France 2, le13h15) sur l’infiltration mafieuse en France

confiscopolisRetrouvez la totalité du reportage de France 2, le 13h15 diffusé pour la première fois le samedi 12 mai 2012, sur la mafia calabraise en cliquant 13h15 (youtube) ou juste les 7 minutes sur la France en cliquant sur Menton (images réalisé grâce aux réseaux Anticor à Menton 06).
Au mois d’avril 2010, alors que la caravane antimafia se rendait sur la Côte d’Azur, Nice matin révélait qu’un société détenue par des mafieux avait construit l’immeuble Royal Plaza qui abrite la Communauté d’agglomération de la Riviera Française (cf. La Riviera « infiltrée » par la mafia calabraise.)
Après enquête, il s’avère que l’entreprise incriminée et dont les associés sont en procès à San Remo (cf. Il secolo XIX) a « seulement » fait les travaux de terrassement pour un promoteur privé. Contrairement à ce qui est dit dans le reportage, les marchés publiques ne sont pas concernés mais il est regrettable qu’après deux commissions parlementaires (cf. CP 1992 et 2000) et de nombreux signalements, il n’est pas été mis en place les outils pour éviter l’infiltration mafieuse dans l’économie légale).
En attendant, FLARE en a profité pour jouer à Confiscopolis dans les rues de Menton : succès garanti auprès des jeunes…

Les remerciements de France 2 à FLARE

Voir "France" et "Côte d'azur" dans le petit dictionnaire énervé de la mafia
Merci FLARE et ANTICOR
La mafia de A à Z
Recevez chez vous le livre dédicacé : "la mafia de A à Z" contre 18 euros en cliquant sur le lien suivant
PayPal Logo
Search
Mafia (en italien)
Observatoire Géopolitique Criminalités