Articles avec le tag ‘confiscation’

2 articles

mafia rizzoli antimafiaLes actes de la journée d’étude du 29 mars 2013 au CNAM le vendredi 29 mars, est sorti. Vous pouvez l’acheter ICI

Cette journée traitait de l’organisation de la transgression : formaliser l’informel ?

The organisation of transgression: formalising the informal?

Mafias.fr participa à deux communications :

La réutilisation à des fins sociales des biens mal acquis en Italie : de l’informel mafieux au formel citoyen avec Fabrice RIZZOLI, docteur science politique et Niccolò MIGNEMI, docteurs de l’EHESS (CRH – ERHIMOR).

- Le cannabis social club (club privé de consommateurs : un exemple intelligible de régulation de l’informel ? avec Fabrice RIZZOLI,  docteur science politique et Laurent APPEL, membre de l’Observatoire Géopolitique des Criminalités, coordinateur pour la réforme de la politique des drogues de l’association 2013 ASUD mais aussi avec la précieuse contribution de Sonny Perseil, CNAM vendredi 29 mars 

Le mémoire sur la confiscation en Italie et en France : 18/20

Sebastian Stella, a suivi les enseignements du Master II « Lutte contre la criminalité financière et organisée » au Centre d’Etudes des Techniques Financières et d’Ingénierie (www.cetfi.org). Il a récemment écrit un mémoire sur la confiscation en Italie et en France qui a obtenu la note de 18 sur 20. Il a aussi effectué un stage au Parquet de Turin, dans le groupe « blanchiment et affaires connexes » (Riciclaggio e materie affini).

Faculté d’Economie et de Gestion & Faculté de Droit
         Centre d’Etudes des Techniques Financières et d’Ingénierie – CETFI
               Centre de Recherche en Matière Pénale Fernand Boulan
Groupe Européen de Recherche sur la Délinquance Financière et la Criminalité Organisée

Ce travail découle d’une grande admiration pour le Juge Giovanni Falcone (cf. 23 mai 1992 : la mafia tue Giovanni Falcone)  ainsi que de l’aide précieuse de spécialistes dont notamment Alberto Perduca, procureur adjoint au parquet de Turin, Claude Ducouloux-Favard (d’une trés grande gentillesse cf. Le livre pour les étudiants ) et de l’aide de Fabrice Rizzoli.

Vous pouvez consulter ce mémoire : « l’essor des instruments de saisie et de confiscation face à l’extension des mafias italiennes en France »

Mafias.fr dans la Revue Politique et Parlementaire

Le 18 juin 2010, l’Office des nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) déclare que le crime organisé constitue une menace pour l’ordre mondial.
Pour la première fois, une instance de cet acabit évalue le crime organisé à sa juste valeur….

Retrouvez un article de Fabrice Rizzoli dans la Revue Politique et Parlementaire, 2ème semestre 2013
La lutte contre le crime organisé :
L’exemple d’une Europe de la justice et des peuples

1. Contre le crime organisé en Europe : une justice audacieuse

2. La nécessaire implication de la société civile dans l’exécution d’une prérogative régalienne

 

Ce n’est pas parce que la mafia existe toujours qu’il faut douter des moyens antimafias italiens

Voir confiscation dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia

La maison du Jazz à Rome ancienne maison d'un gangster romain

Un commentaire souvent fait :  » vous militez pour des outils antimafias italiens mais la mafia existe toujours ne Italie » :

Réponse : « Vous avez raison de douter mais la confiscation administrative commence en Sicile en 1982.

30 ans après, la mafia sicilienne ne tue plus.

1 800 morts entre 1978 et 1982 et aujourd’hui rien.

Certes, la ‘Ndrangheta, la mafia calabraise, est encore puissante mais est-elle plus ou moins puissante depuis que la villa du boss Mazzaferro de Gioia Tauro est une caserne de Garde des finances (cf. Antimafia redistributive)?

La mafia calabraise est-elle plus au moins puissante que depuis que le café de Paris à Rome n’est plus au main du clan Alvaro? (cf. Antimafia redistributive )

La mafia calabraise est-elle plus ou moins puissante depuis qu’il y a une coopérative agricole sur les terre de la ‘ndrine Mammolitti (cf Antimafia redistributive)?

Est-elle plus au moins puissante depuis qu’il y un atelier de mode antimafia en Calabre avec un show room à Milan (immeuble confisqué à une clan cf. Antimafia redistributive ?

Enfin est-elle plus ou moins puissante depuis qu’il y a un centre handicapés dans la villa du clan Torcasio de Lamezia terme (cf. Antimafia redistributive )

Alors, la mafia est plus puissante avant ou après les mesures antimafias?

Le mémoire sur les coopératives antimafias

Rizzoli mafia

François Fameli

Mafias.fr publie un autre mémoire. Mais celui-ci pour la première fois traite de l’Antimafia. Car l’Italie, pays des mafias et le pays de l’Antimafia et en particulier celle de la réutilisation à des fins sociales des biens confisqués (cf. L’arme qui peut tuer la mafia : la réutilisation des biens confisqués. Et parmi ces réutilisations, les coopératives agricoles sont un paradigme (cf. Revue internationale de l’économie sociale), en particulier celle de Libera Terra. Il ne manquait qu’un étudiant français se saisisse du sujet : 

«  L’objectif de ma recherche sera de démontrer dans un premier temps comment l’économie sociale se veut promotrice de valeurs antagonistes à celles de l’individualisme capitaliste et de l’esprit mafieux et peut à ce titre permettre un changement social grâce à la diffusion d’une culture de l’entreprenariat en phase avec le développement durable des territoires« . François Fameli

Rizzoli mafiaUniversité Toulouse 2 Le Mirail
UFR Sciences, Espace, Société
Département Sciences Économiques et Gestion
Master Professionnel IES
(Innovation par l’Economie Sociale)

La Nouvelle Economie Sociale
COOPÉRER SUR LES TERRAINS CONFISQUÉS AUX MAFIAS EN ITALIE : LE MODÈLE LIBERA TERRA

Présenté et soutenu publiquement le 22 septembre 2010
par
François Fameli
Composition du jury
Jacques Prades, directeur de recherche, Université Toulouse Le Mirail
Geneviève Azam, co-directrice de recherche, Université Toulouse Le Mirail

 

Mafias.fr à l’équitable café de Marseille

L’Équitable Café
Café associatif
54 cours julien Marseille 6

 Contre les systèmes mafieux : l'économie solidaire!
DébatmilitantCoup de coeur
vendredi 28 juin :: 20:30

Contre les systèmes mafieux : l’économie solidaire!

Rencontre avec Fabrice Rizzoli, spécialiste de la criminalité organisée et des mafias. Ce n’est pas parce que Fokus 21 assure le direct sur la télé du plateau que vous devez rester chez vous à manger des chips devant votre ordi.

BFMTV le soir : contre la mafia en Corse, des outils antimafias

Contre la mafias en Corse : des outils antimafias :

Mafias.fr à la conférence finale du projet PON sécurité 2013 à Palerme

L’observatoire TRANSCRIME

Conférence finale Projet Opérationnel National de Sécurité (PON)

Quel biens? Pour quelle utilisation?

Giovedì 30 maggio 2013, ore 10.00 – 16.30
Sala Dalla Chiesa
Via Cavour 6, Palermo, Prefettura di Palermo

2 minutes de reportage télé :

Le programme ICI

 

Voir confiscation dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia

Le programme

 

Revue internationale de l’économie sociale

Coopératives et réutilisation sociale des biens confisqués à la mafia. Le projet Libera Terra en Sicile

Numero de revue : 328   Année de publication : 2013

Auteurs : Niccolò Mignemi (cf. 1er mai 1947 : Portella della Ginestra, 11 morts)

Une loi de 1996 introduit en Italie le principe de la réutilisation sociale des biens confisqués aux mafias par leur concession en faveur de coopératives ou d’autres associations. L’étude s’intéresse au cas des coopératives sociales siciliennes du projet Libera Terra, et en particulier à l’exemple pionnier de la Placido Rizzotto, créée en 2001 dans l’arrière-pays de la province de Palerme. L’analyse du microcosme qui entoure cette genèse permettra d’approfondir les aspects économiques, sociaux et institutionnels de l’initiative, surtout dans une perspective de développement local. Avec un regard tourné vers les dynamiques de plus longue durée, cette expérience est l’occasion d’interroger le rapport entre instrument coopératif en agriculture et caractéristiques du terroir, sous la triple déclinaison de l’histoire héritée, des contraintes imposées par le contexte et des opportunités offertes par les ressources disponibles.

Cliquez La suite

30 avril 1982 : Pio Latorre, le père de la confiscation avec le cinéma itinérant antimafia

Voir "confiscation" dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia

De la prédation mafieuse à l'intérêt général

En 1980 un député communiste, Pio La Torre, proposait une loi géniale contre les mafias : l’association mafieuse. Il proposa aussi une loi de confiscation révolutionnaire contre les mafias (expliqué dans le Petit dico vénère ou Ici). La loi de confiscation préventive (administrative) sera promulguée en 1982 après son assassinat. Puis, en 1996, la société civile obtiendra la redistribution de ces biens (cf. L’arme qui peut tuer la mafia : la réutilisation des biens confisqués). Voici le résultat : la maison des mafieux transformée caserne de la Garde des Finances à Goia Tauro (cf.Le port-conteneur de la ‘Ndrangheta).

Retrouver la dernière vidéo (tous les autres sur le site de FLARE France à droite qui montre le pouvoir de la confiscation-restitution. Ici, il s’agit d’une série de documentaires sur l’huile d’olive en méditerranée (Grèce, Espagne…) et sur l’Italie, 18 minute d’huile d’olive antimafia.

 

Et financez la venue du cinéma antimafia en France

avant le 21 mai 2013

Voir "cinéma" dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia

A Paris? Oui mais il faut participer :)

Pour venir à Paris mais aussi à Marseille et à Duisbourg, Cinemovel a besoin de 5 000 euros.

Vous pouvez contribuer à l’aide de la plateforme KissKissBankBank.

En échange d’un service :

- 5 euros et votre nom sera cité sur le site internet

- 15 euros : l’affiche

- 35 euros : le DVD de la campagne…

Vous avez jusqu’au 21 mai. Après cette date, si Cinemovel n’a pas récolté 5 000 euros, l’argent sera rendu aux contributeurs.

Cliquez : Cinéma antimafia

Faire un don
Search
OGC
Petit dico énervé de la mafia
Mafia (en italien)
Observatoire Géopolitique Criminalités
Site sur la criminalité
Petit dictionnaire énervé de la mafia
Petit dico énervé de la mafia