Articles avec le tag ‘transnational’

Un boss de la Camorra arrêté à Nice

rizzoli mafia antimafiaLes carabiniers italiens, avec l’aide des autorités françaises (notamment de la Gendarmerie), ont arrêté à Nice Antonio Lo Russo, 33 ans et chef du clan Lo Russo du quartier nord Miano à Naples. (cf. Les clans de la Camorra en recomposition)

La police italienne le recherchait depuis mai 2010, date à laquelle il a été condamnée à 20 ans de prison pour association mafieuse et trafic de stupéfiants. Inscrit sur la liste des 100 mafieux les plus recherchés d’Italie, il a été interpellé dans un café avec son cousin Carlo Lo Russo, recherché pour homicide, et avec un 3ème ressortissant italien.
Antonio Lo Russo avait pris la place de son père à la  Salvatore tête du clan quand ce dernier, Salvatore décida de collaborer avec la justice (cf. Le décret sur les « coopérateurs de justice » enfin signé?. Son oncle Mario a été blessé par balles lors d’un règlement de comptes à Naples début mars (son garde du corps avait été tué). Le clan Lo Russo est proche du clan des sécessionnistes dans la guerre qui oppose les clans de Secondigliano-Scampia à savoir les Amato-Pagano (sécessionnistes) et les Di Lauro (cf. De la Camorra et des cols blancs)

Antonio Lo Russo était considéré comme bien inséré dans la société napolitaine comme en témoigne sa présence au bord du terrain du stade San Paolo de Naples lors de la rencontre Naples-Parme le 10 avril 2010 (photo). Ce match, gagné par Parme 3 buts à 2, est considéré comme un match qui aurait pu être truqué dans le cadre de paris sportifs (cf. Cannavaro… et la Camorra).

20 ans jours pour jours aprés l’arrestation du super boss Michele Zaza à Villeneuve Loubet, la France demeure un zone intéressante pour les mafieux italiens

Cf. Arrêté à cause de son accent napolitain

Cf. Présences mafieuses en France

Cf. Infiltrations mafieuses en France

Cf. Côte d’azur mon amour 2

Cf. Arrêté grâce aux écoutes… il se cachait à Marseille

Cf. Joint venture grand-banditisme français-Camorra

Cf.  La Camorra à Paris : quand le boss roulait en Lamborghini sur les Champs

Cf.  Arrestation de mafieux en France, rien de plus…

Arrestation d’un boss sicilien au Vénézuela

mafia rizzoli antimafiaEn fuite depuis 20 ans, originaire de Cattolica Ereclea, lié au clan Caruana-Cuntrera (cf.  Sicile 6 : le cinéma antimafia), trés présents au Canada (cf. Montréal : opération « extermination » ) Vito Genco a été arrêté au Venézuela où les mafias italiennes ont mis en place des narco -comptoirs »  (cf. Conférence Lyon  narco-comptoirs des mafias italiennes en Amérique latine)  :

Roberto Pannunzi, le «Copernic de la cocaïne» de retour en Italie

Un mafieux calabrais arrêté à Medellin (Colombie)

La preuve par l’exemple

Mafias.fr sur France 2

… 3 secondes… sur les « flash braco » ou smash and grab

Roberto Pannunzi, le «Copernic de la cocaïne» de retour en Italie

PanunziIl est considéré comme l’un des plus grands trafiquants de cocaïne du monde. L’Italien Roberto Pannunzi a été arrêté jeudi 4 juillet en Colombie, avant d’être expulsé (cf.Un mafieux calabrais arrêté à Medellin (Colombie). Il est arrivé hier samedi sous escorte policière en Italie. Selon les autorités italiennes, ce chef mafieux est le seul à pouvoir organiser l’achat et la vente de cargaisons de plus de trois tonnes de drogue. Histoire de son ascension.

La cavale de Roberto Pannunzi aura duré un peu plus de trois ans. Condamné en Italie à seize ans et demi de prison pour trafic de stupéfiants, il était parvenu à deux reprises à se faire la belle, la dernière fois en 2010 alors qu’il était en résidence surveillée en raison de problèmes cardiaques.

Sexagénaire, ses ennuis de santé ne l’avaient en tout cas pas empêché de reprendre du service, et de s’imposer comme le plus grand négociant de cocaïne au monde.

Sans être formellement affilié à un clan mafieux, Roberto Pannunzi était l’intermédiaire de référence entre le cartel de Medellin et les parrains mexicains d’un côté et, de l’autre, la ‘Ndrangheta calabraise et la Cosa Nostra sicilienne.

Le courtier des trafiquants

Ce qui fait dire à l’écrivain Roberto Saviano, l’auteur de Gomorra, que Roberto Pannunzi n’était pas à proprement parlé un boss de la mafia, mais plutôt un « broker », c’est-à-dire un courtier, qui a su inventer de nouvelles formes de trafic et s’adapter comme nul autre aux évolutions du marché, au point de le surnommer « le Copernic de la cocaïne ».

Du côté des magistrats italiens, on se réjouit bien sûr de la capture de Pannunzi, mais on espère cette fois qu’il ne sera pas placé en résidence surveillée. Un procureur calabrais a confié : « C’est épuisant de devoir faire à chaque fois le tour du monde pour le retrouver. » C’est normal, les mafieux ont créer narco-comptoirs en Amérique latine.

Arrêté à cause de son accent napolitain!

Voir France et côte d'Azur dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia... et de l'antimafiaMardi 14 mai 2013, la police italienne aux frontières a arrêté un napolitain de 53 ans. Il s’agit d’un trafiquant de drogue basé à Nice (cf. Présences mafieuses en France) et en Espagne (cf. Cosca del sol 2...) pour le compte de la Camorra (cf. TV5 monde : 7 jours sur la planète). Déjà arrêté au même endroit par la même brigande en 2008, il était recherché par la justice française depuis mars 2012 pour commerce de stupéfiants. Il devrait être extradé rapidement vers la France (cf. L’importance de l’harmonisation des lois antimafias)

Au moment de son arrestation, le trafiquant se trouvait à Vintimille dans le train en provenance de France. Il était en  possession de faux papiers français. totalement indétectables. Et pour cause, sa carte d’identité était fait avec des vraies matériaux… Les Napolitains sont les rois de la contrefaçon… en raison de leur savoir faire (cf. Gomorra, le livre). Mais alors pourquoi notre trafiquant a-t-il été arrêté?

Et bien parce que le policier a été surpris par son fort accent napolitain peu en adéquation avec une carte d’identité française…

Un article pour tous les policiers sur le terrain que l’on ne remplacera jamais par des machines… à Stephan-Serpico et à tous les autres

Un article pour tous les Napolitains et leur accent…

Un mafieux calabrais arrêté à Medellin (Colombie)

Voir 'Ndrangheta dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia... et de l'antimafia

Papy cocaïne

La police colombienne, en coopération avec les Carabiniers italiens, a arrếté Santo Giuseppe Scipione, 80 ans, à Medellin. « Papi » né à San Luca (cf. Fin de la faida de San Luca) et recherché depuis 2006 par la police italienne est un courtier en drogue : un « broker » de cocaïne, faisant le lien entre les fournisseurs colombiens et les clans calabrais (cf. Joint venture Bolivie-Calabre?). La justice italienne l’avait condamné en mai 2012 à 15 ans de prison pour son rôle dans l’opération « Decollo » (cf.‘Ndrangheta export).

Santo Scipione vivait depuis longtemps à Monteria en Colombie où se trouve une importante diaspora italienne à l’instar de Salvatore Mancuso, ancien leader des Autodéfenses Unies de Colombie (actuellement en prison aux Etats-Unis). C’est le 2ème broker arrêté en une semaine li (cf. La preuve par l’exemple)

Cf. Les narco-comptoirs des mafias italiennes en Amérique latine

Quelques éléments historiques de géopolitique

Par Fabrice Rizzoli

Voir géopolitique dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia... et de l'antimafia

Les acteurs criminalisés qui  prospèrent  dans certains territoires précis dérogent totalement aux règles du système légal. Pour contrôler le secteur concerné, ils imposent mêmes leurs règles à la collectivité.

Cependant leurs réseaux et les flux de diverses natures qu’ils véhiculent s’articulent, et sont relayés, bien au-delà des frontières de ces espaces de non-droit, capables même de se projeter et d’opérer à l’échelle transnationale. C’est ce qu’illustre l’article de Fabrice Rizzoli sur les « narco- comptoirs » latino-américains des mafias italiennes.

La série de visuels de cette enquête principalement historique met en évidence la persistance dans le temps entre organisations mafieuses des deux côtés de l’Atlantique, et l’étendue des liens tissés depuis des dizaines d’années. Cliquez : Revue OGC

Enfin!

Voir "palazzolo" dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia... et de l'antimafia

Le parrain "arc en ciel"

Le jour de la fin du monde, le 21 décembre 2012, la Thailande a accepté d’extrader Vito Palazzolo. Le 31 mars 2012, sur demande d’Interpol, la police thaïlandaise avait interpellé à l’aéroport de Bangkok le mafieux Vito Roberto Palazzolo (cf.Coupe du monde : mafia 1 – Etat italien 0). Il s’apprêtait à quitter le pays. Il s’agit du résultat d’un intense travail d’enquête de la part des autorités italiennes, et notamment des carabiniers. Les enquêteurs ont travaillé sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, de Palazzolo et de ses proches. Ils auraient surtout bénéficié d’une source confidentielle sans doute proche du fugitif. Repéré depuis deux mois à Hong Kong, il a finalement été arrêté en Thaïlande.

Voir "Palazzolo" dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia... et de l'antimafia

Robert Von Palace Kolbatschenko

Rappelons que Roberto Palazzolo a grandi dans la même ville que Peppino Impastato (cf Sicile 5 : contre la mafia le Centre Impastato), ce qui constitue un symbole de mafia et antimafia en miroir (cf. Petit dictionnaire énervé de la mafia…)

Vous pouvez retrouver la biographie du parrian arc en ciel sur le site Crimorg.com ou voir sa page internet : http://www.vrpalazzolo.com/ …. Ou dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia… désormais disponible aussi à la Libreria 89 Rue du Faubourg Poissonnière  75009 Paris (01 40 22 06 94) et à Ethicando, 6 rue de la grange aux Belles 75010 Paris.

PS : contrairement à ce qui a été écrit sur ce site, Roberto Vito Palazzolo n’est pas un des exécutants du meurtre de Peppino Impastato. Umberto Santino me l’a fait gentillement remarqué lors de sa venue à Paris. Un autre « Palazzolo » est cité dans l’enquête mais il avait 70 ans en 1978…. mea culpa  :-)

Arrestation à l’aéroport de Rome

La police italienVoir "'Ndrangheta" dans le Petit dictionnaire énervé de la mafiane a interpellé Leone Pezzimenti à son arrivée à l’aéroport de Rome-Fiumicino en provenance de Bruxelles (cf. Lobbying antimafia). Recherché depuis 2010 pour trafic de stupéfiants (cf. ‘Ndrangheta export), il avait été condamné par défaut en mai dernier à 8 ans de prison. Les enquêteurs pensent qu’il était en fuite en Amérique Latine.
Originaire de Melito di Porto Salvo (près de Reggio de Calabre), Pezzimenti est un membre important de la ‘Ndrangheta « mafia number one » . En 2000, il avait été arrêté pour le meurtre de Massimiliano Callea et condamné à 24 ans de prison, avant d’être acquitté en appel. Il est ensuite accusé de s’être implanté sur le marché de la cocaïne à Milan (cf. Milan submergée par la drogue de la ‘Ndrangheta : près de 800 kg de drogue achetés à des trafiquants serbo-monténégrins (cf. United of colors of dealers).

Joint venture Bolivie-Calabre?

Après avoir fermé un laboratoire de coca à Milan, les limiers de l’antimafia ont obtenu une victoire grâce à la police antidrogue bolivienne! Celle-ci a interpellé Alessandro Maria Maesano dans un quartier de Santa Cruz dans le centre du pays. Le boss voyagait avec de faux papiers et était arrivé du Chili (info). Ce faux risque de lui valoir d’être d’abord jugé en Bolivie avant d’être extradé en Italie. 

Maesano, membre de la ‘ndrine Squillaci de Bova Marina dans la province de Reggio en Calabre doit purger une peine de à 14 ans de prison pour trafic de cocaïne et ce, depuis 2004 (appel confirmé en 2007). En 1999, déjà, il avait fait l’objet de l’attention de la police bolivienne. Il apparaissait encore dans l’opération Travador de 2009 qui avaient conduit les forces de l’ordre a démanteler une organisation criminelle entre la Bolivie et l’Italie, via la Grèce et l’Albanie. Ce cartel de la ‘Ndrangheta transnationale était composé 50 personnes qui comprenait un clan albanais comme on peut le voir dans la vidéo. 

Tous les mots en gras sont dans le Petit dictionnaire énervé de la mafia en vente chez Ethicando (6 rue de la Grange aux Belles 75010 Paris Métro Bonsergent/Gare de l’Est/République/Colonel Fabien) ou sur Amazon.

Michel Koutouzis Ethicando jeudi 14 juin

ETHICANDO
6 rue de la Grange aux Belles 75010 Paris

Géopolitique de l’économie parallèle

 Chez ETHICANDO jeudi 14 juin à 20h : présentation du livre
Crime, Trafics et Réseaux  (Géopolitique de l’économie parallèle)En présence de l’auteur Michel KOUTOUZIS, historien et membre fondateur de l’Observatoire Géopolitique des Drogues (OGD puis OGC).
Michel KOUTOUZIS est auteur de l’Atlas mondial des drogues désormais disponible ICI et a publié de nombreux ouvrages dont “L’Argent du djihad” sur les financements du terrorisme, “Entropie” un roman décrivant le monde des trafics pétroliers, ainsi que le « Que sais-je ? » sur le blanchiment.
Une soirée pour réfléchir ensemble sur le rôle joué par le crime organisé dans l’économie légale et par les trafiquants vis-à-vis d’un système dont ils ne sont plus en marge mais en sont le centre.
Le livre :
Lors d’un entretien avec un trafiquant en Albanie, ce dernier me fit remarquer « qu’il était issu d’une société où le commerce en soi était interdit » : « Voyez-vous, ces temps sont révolus à jamais. Ne venez pas nous dire que le commerce est permis puis nous embrouiller avec des détails de produits interdits. L’offre et la demande, voilà la seule règle. » 
En Arménie, un Vory z’akone septuagénaire me disait : « Je suis devenu millionnaire sous Staline, vous croyez que je vais perdre de l’argent maintenant ? ».
En écho, un jeune trafiquant d’armes de la banlieue parisienne m’affirmait : « C’est un produit très prometteur. Et ne croyez pas que je parle en l’air. J’ai fait une étude de marché… ».
Suspendus entre un discours capitaliste, une logique mercantile et une morale à la carte, ces hommes savaient avec qui ils parlaient. Mais ils estimaient que leurs contradictions n’étaient pas plus importantes que les miennes, et encore moins que celles des pouvoirs publics. Il y a encore vingt ans, le discours consistait à affirmer :
 
« Si ce n’est pas moi qui le fait, ce sera un autre. » 

 Ce n’est plus le cas.

« Sans nous, répètent-ils à l’unisson, plus de banques, plus de commerces… Le système s’effondrerait. » 

Ils ne se considèrent plus à la marge d’un système, mais en son centre hypocritement honteux… 

Faire un don
Search
OGC
Petit dico énervé de la mafia
Mafia (en italien)
Observatoire Géopolitique Criminalités
Site sur la criminalité
Petit dictionnaire énervé de la mafia
Petit dico énervé de la mafia