Coupe du monde : mafia 1 – Etat italien 0

La coupe du monde de football débute en Afrique du Sud. Dans cet  état de droit dont la cohésion nationale repose sur la réconcilation, se cache Vito Palazzolo (cf. English biography), Affilié à Cosa nostra, il est en « cavale » depuis 30 ans dans la ville du Cap ! wikipedia.it.

Ce « parrain arc-en-ciel » fait figure d’icône de la transnationalité mafieuse (cf. thèse de science politique Mafias italiennes et relations internationales ). Il incarne la mafia présente sur tous les continents afin de faire fructifier les revenus du crime, afin de s’approvisionner en produits illicites ou dans le but d’échapper à la justice de leur pays d’origine.

Vito Roberto Palazzolo est né en 1947 à Terrasini dans la province de Palerme. Il grandit dans cette région à forte densité mafieuse aux côtés de Peppino Impastato. Ce dernier, issu d’une famille mafieuse, renonce à cet héritage et il sera assassiné par la mafia en 1978. Vito Palazzolo, quant à lui, intègre la mafia mais son baptême a lieu dans le nord de l’Italie, un signe avant coureur de sa carrière internationale…. à suivre

Share

4 réponses à to “Coupe du monde : mafia 1 – Etat italien 0”

  • Don Quichotte dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord je tiens à vous féliciter pour votre travail et pour la qualité de vos écrits, que je consulte régulièrement.

    Si vous avez le temps de me répondre et si vous le voulez bien, j’aurais quelques questions à vous poser.

    En effet, comme cet article traite de la transnationalité mafieuse, j’aurais quelques questions à vous soumettre concernant ce thème, notamment sur les rapports entre Cosa Nostra de Sicile et La Cosa Nostra des États-Unis.

    Dans votre précédent site, je vous avais déjà interrogé à ce sujet relativement au narcotrafic, après avoir pris connaissance d’un rapport publié en décembre 2008 par le Département de la Justice américaine concernant les principales organisations criminelles se livrant au trafic de drogue aux États-Unis – http://www.justice.gov/ndic/pubs31/31379/dtos.htm . Ce rapport évoquait notamment les liens toujours étroits entre les Familles américaines et les Cosca siciliennes vis-à-vis du trafic de stupéfiants, et ce malgré les divers succès et coups de filet policiers menés des deux côtés de l’Atlantique au cours des décennies passées et ayant pour objectif de détruire ce pont (Pizza Connexion I, Pizza Connexion II, …).

    Toujours pour illustrer ce lien, un coup de filet s’est produit en mars dernier conjointement à Miami, New York et à Palerme. Parmi les individus appréhendés, on compte notamment Roberto Settineri, qui serait affilé à la Cosca Santa Maria Di Gesu de Palerme – son grade dans ce clan n’a pas été déterminé formellement il me semble – ainsi que Gaetano Napoli Sr – identifié par le FBI comme ayant le statut de « soldat » au sein de la Famille Gambino de New York et qui aurait arbitré un conflit ayant éclaté entre Settineri et un crew de la Famille Colombo de New York opérant en Floride (Roberto Settineri était installé à Miami et a été arrêté par une brigade d’intervention du FBI dans cette ville le 11 mars dernier). Les principales charges d’accusation dans ce cas relèvent principalement du blanchiment d’argent et illustrent donc de fait une collaboration entre les deux Cosa Nostra ne se limitant pas au narcotrafic. Je voulais savoir si vous disposez d’informations complètes et complémentaires permettant de prendre la mesure de l’ampleur des relations d’affaire entre ces deux mafias ? (Voici le lien relatif à cette affaire : http://miami.fbi.gov/dojpressrel/pressrel10/mm031010.htm )

    Je voudrais également intervenir sur ce qui est en train de se passer au Canada actuellement et que vous aviez notamment analysé au cours de l’un de vos précédents articles. En effet, il semblerait que la piste new-yorkaise soit envisagée comme de plus en plus crédible par les enquêteurs – qui seraient néanmoins encore dans le brouillard le plus totale. Cette série de règlements de compte méthodique étant en train de décimer au sens propre du terme l’ensemble de la direction de la Famille Rizzuto pourrait être le fait de la Famille Bonnano de New York, qui voudrait reprendre ses positions dans ce pays. Ce pourrait être un retour de bâton pour les Rizzuto, qui avait fait sécession des Bonnano dans les années 80 dont ils étaient auparavant un crew, les Bonnano profitant de l’extradition de Vito Rizzuto vers les États-Unis en 2006 et de la vacance du pouvoir ainsi que du manque d’organisation des activités de la Famille qui s’en sont suivies. Connaissant l’importance du Canada dans la géopolitique du crime organisé que ce soit en Italie ou aux États-Unis, je voulais savoir ce que vous pensez du conflit actuel qui s’y déroule ?

    Enfin, je voulais savoir ce que vous pensez des grandes difficultés actuelles qu’éprouve le gouvernement américain à lutter contre La Cosa Nostra et si ce gouvernement américain n’a pas laissé passer sa chance au début des années 2000 d’en finir « définitivement » avec elle ? En effet, le 11 septembre 2001 aura marqué des coupes franches au sein des effectifs des polices locales et fédérales affectés au crime organisé ainsi que de la concentration de l’effort pour l’anti-terrorisme.

    Les constats actuels sont même plutôt à considérer comme catastrophiques, les principales Familles du pays s’étant pour ainsi dire reconstituées – en s’appuyant sur le rapport The changing face of organized crime in New Jersey publié par une commission d’enquête de cet état en mai 2004, la Famille Genovese compterait de 250 à 300 membres initiés pour plus de 1 000 membres associés, la Famille Gambino serait elle constituée de 150 à 200 membres initiés pour quelques 2 000 membres associés, la Famille Lucchese serait formée de 110 à 140 membres initiés pour quelques 1 100 membres associés et enfin la Famille Colombo compterait 112 membres initiés pour plus de 500 membres associés. Selon l’ancien agent du FBI Joaquin Garcia, qui a été infiltré dans la Famille Gambino au début des années 2000, ces chiffres sont même sans doute en deçà de la réalité, des crews des différentes Familles passant même complètement sous les radars en raison des manques d’effectifs des différents services de police en charge de lutter contre le crime organisé.

    Si l’on considère de plus que le gouvernement américain s’est montré depuis le 11 septembre 2001 incapable de monter des procès consistants contre les directions des principales Familles mafieuses du pays (voir encore une fois le récent acquittement de John Gotti Jr ainsi encore celui de Liborio Bellomo il y a quelques temps ou encore de Salvatore Montagna), d’indentifier même formellement la direction de ces Familles – il y aurait le flou le plus total concernant les Genovese – ainsi que d’éradiquer leur influence sur les syndicats, terreau de leur pouvoir, on peut dire que la situation est des plus inquiétante et qu’elle correspond à un grand recul dans la lutte qui avait été entreprise il y a maintenant près de cinquante ans.

    Si vous le voulez bien, j’aimerais votre point de vue sur la question.

    En vous remerciant pour votre site et en espérant que vous aurez le temps de me répondre, je vous souhaite bonne continuation !

    • Bonjour,
      J’ai bien reçu votre commentaire et vous en remercie.

      Par rapport à vos questions, une fois encore vous en savez plus que moi!
      Oui les Siciliens montent toutes sortes d’opérations complexes avec leurs cousins d’Amérique.

      Au Canada, mes sources me disent que ce sont les Calabrais qui se vengent d’avoir été évincés dans les années 70.
      Peut-être avec l’appui des Bonnano…

      Pour ce qui concerne le virage raté en 2001, j’y crois à moitié.
      Après 15 années d’étude du phénomène, je crois que c’est le sytème socio-économique qui génèrent de la mafia.
      C’est la loi du plus fort qui règne donc les mafias se régénèrent.
      A ce sujet, il faut voir les écrits de Jean de Maillard et de JF Gayraud.
      Plus un pays redistribu la richesse dans les servives et l’interêt génral, mois il y a de mafia.
      Exemple les pays scandinaves même si ils ont aussi du crime organisé.

      Je vous propose comme la dernière fois de publier vos écrits
      1. Billet sur le Canada avec votre hypothèse
      2. Le virage raté de 2001
      3. La coopération des Siciliens et Américains.

      Qu’en pensez vous?

      Bien à vous

  • Don Quichotte dit :

    Bonjour,

    Merci pour vos réponses.
    J’accepte votre proposition et je tâcherai de vous faire parvenir mes écrits à votre adresse internet fabrice@geopolcrim.org le plus rapidement possible.

    En vous remerciant encore une fois pour votre site !

  • sam dit :

    Hi Fabrice
    Congratulations for this interesting article.I am vaguely familiar with
    the character’s presence in South Africa because when I lived there there some references to the mob’s presence in the country, but these newspaper reports did not seem to go very far at the time.Having read Palazzolo’s biography on Wikipedia one can easily understand why.

Laisser un commentaire

*
La mafia de A à Z
Recevez chez vous le livre dédicacé : "la mafia de A à Z" contre 18 euros en cliquant sur le lien suivant
PayPal Logo
Search
Mafia (en italien)
Observatoire Géopolitique Criminalités